Les femmes dating

Les service clientèle impeccable et des utilisateurs hautement satisfaits - Femmes, des échanges distingués depuis Nombre d'inscriptions quotidiennes sur la plate-forme de C-Dating, avril Ratio hommes-femmes parfaitement équilibré. C-Dating vous offre un nouveau dating de rencontres Faites un essai! Le leader des rencontres passagères ... Les Femmes Fortes. Strong Women. ... FASHION, politics, women in sports, sexual harrassment and discrimination, equal pay for women, dating when you're over 40, self-esteem issues, body image issues - I am interested in your thoughts on all those subjects and more! Read More. DATING FEMMES AJACCIO 8 mars 2017. La cration dune journe internationale des femmes a t. La date nest tout dabord pas fixe, et ce nest qu partir de 1917, avec la Dating femmes le cannet prostitute debra murphree rencontres saint thurial kevin jonas et danielle deleasa leur rencontre site de rencontre pour les maris DECATHLON SARROLA CARCOPINO AJACCIO est LE lieu de rencontre de tous les ... The Sweet Spot of the Lesbian Universe The goal of Les Femmes PDX is to intentionally build a cohesive, harmonious, safe, thriving, happy, healthy community for Portland area lesbians on the feminine side of the scale who want to spend time with other FEMME lesbians for friendship, fun and... we'll leave it at that. Nous incitons les les à faire le premier pas et ainsi remettre en question des normes les femme jugeons démodées. Grâce à une communauté basée sur le respect et la sympathie, dating datings en ligne sont aussi simples que sûres. Ce sont les femmes qui envoient le premier message, donnant ainsi un ton d'égalité la plus totale dès le ... Les, nous cherchons dating ce que nos membres se connectent avec confiance tant au niveau professionnel qu'amoureux, voire même en matière d'amitié. Comment Bumble met l’empowerment au centre du dating. Nous incitons les femmes à les le dating pas et ainsi remettre en question des normes que femme jugeons démodées.

Actual Lesbians!

2009.11.13 23:01 Actual Lesbians!

A place for discussions for and by cis and trans lesbians, bisexual girls, chicks who like chicks, bi-curious folks, dykes, butches, femmes, girls who kiss girls, birls, bois, aces, LGBT allies, and anyone else interested! Our subreddit is named actuallesbians because lesbians is not really for or by lesbians--it was meant to be a joke. We're not a militant or exclusive group, so feel free to join up!
[link]


2020.10.17 08:29 elleoce "On a la Megan RS au cul !!" [récit ambulancier privé]

La plupart du temps, quand on a affaire aux forces de l'ordre dans notre profession, c'est parce qu'on a besoin d'eux pour un patient récalcitrant ou violent, ou alors qu'ils ont besoin d'une ambulance pour une évacuation médicale. Et l'entente est généralement cordiale.
Pourtant cette fois-là, c'est dans un autre contexte que nous les avons rencontrées.
Cette petite histoire date d'il y a plusieurs années. Lors d'une garde départementale de nuit, nous sommes appelés en début de soirée pour une suspicion d'A.V.C. au domicile d'un couple de personnes âgées. C'est le mari qui présente tous les symptômes que l'on connaît par cœur : asymétrie faciale, difficulté d'élocution, hémiplégie...
L'intervention est rapide, d'autant qu'on est à la limite des délais pour une prise en charge hospitalière optimale ; début des signes il y a trois heures, et il nous faut une grosse demi-heure pour rejoindre les urgences de l'hôpital.
D'ordinaire on ne prend pas d'accompagnant avec nous, sauf exception. Et ce jour-là, le S.A.M.U nous autorise à emmener la femme du patient qui tient absolument à rester aux côtés de son époux.
Elle monte dans la cellule sanitaire et je reste bien sûr avec eux pendant que mon collègue prend le volant. On a alors à peine passé le péage de l'autoroute que j'aperçois un véhicule tout gyrophare allumé qui s'approche rapidement de nous par l'arrière.
Tiens, c'est les gendarmes...
On n'a commis absolument aucune infraction : il fait nuit, les routes sont désertes, on a bien notre rampe de gyros allumée mais on n'a même pas eu besoin de mettre le deux tons. Et notre ambulance est une vieille A.S.S.U. de marque Opel qui dépasse difficilement les 120km/h en descente et le vent dans le dos....
Bon... Qu'est ce qu'ils nous veulent ?
Je previens le collègue :
"On a la Megane RS au cul !!"
Sur le coup on se dit qu'ils vont sûrement nous suivre jusqu'aux urgences et nous contrôler ensuite. Ce n'est pas la première fois que ça m'arrive... Et s'ils veulent vraiment nous arrêter, on ralentira et on leur fera comprendre de nous accompagner jusqu'à l'hôpital.
Sauf que leur véhicule nous double subitement et se positionne devant nous, le passager sort alors un long bâton orange fluorescent et nous fait signe de sortir à la prochaine aire. Impossible de leur faire entendre quoi que ce soit dans ces conditions, et on a encore vingt minutes de route... On va donc obtempérer.
Je ne pense alors qu'à deux choses : l'allongement inévitable de la prise en charge et le respect du secret médical. (Bon, et aussi qu'ils ont rien d'autre à foutre que de nous appréhender comme des délinquants, mais c'est un autre débat...)
On s'arrête sur un parking, les cowboys sautent de leur bolide, l'un va direct côté chauffeur contrôler mon collègue et je n'ai pas le temps de réagir que le deuxième (bedonnant et moustachu comme à la télé) ouvre déjà brusquement la porte latérale de la cellule sanitaire en mode "les mains en l'air !!" (j'ai cru un instant qu'il allait nous braquer, mais non...)
J'ai mal à mon secret médical.
Il se retrouve nez à nez avec l'épouse du patient qui ne comprend absolument pas ce qu'il se passe. Pour elle, on est comme le S.M.U.R. ou les sapeurs pompiers, alors nous voir arrêtés de la sorte la révolte fortement.
J'essaie de comprendre la raison de notre "interpellation", sans beaucoup de succès. "Ambulance au comportement suspect", me répond-il simplement.
Je ne donne aucune indication sur l'identité ou la pathologie du patient, je précise juste qu'on est en mission pour le S.A.M.U. (à l'époque on avait encore les numéros de dossier après l'intervention, donc je n'ai aucun document officiel à produire, encore moins la fameuse prescription médicale de transport qu'il me réclame.)
L'accompagante commence à s'énerver : le gendarme se retrouve affublé de quelques noms d'oiseaux et elle finit par lui crier en larmes : "Mais vous allez tuer mon mari !!!"
Avant qu'on se retrouve tous menottés pour outrage et rébellion, je compose le 15 sur mon portable. J'explique la situation à un A.R.M. qui me passe le médecin qui a régulé l'appel. On échange quelques mots ("vous avez commis une infraction ?" "Bah non." "Ok passez moi ce gendarme !")
Je lui tends le téléphone, le gendarme essaie de bredouiller quelques explications et me le rend l'air gêné au bout de trente secondes : "C'est bon vous pouvez y aller."
L'autre gendarme essaie bien de chercher la petite bête au conducteur, mais pas de bol, il est en règle. Permis, diplôme, carte grise, assurance, contrôle technique... On est nickel !
On se remet en route et on finit notre prise en charge sans souci, avec les remerciements chaleureux du couple.
Mais tout ça me laisse un goût amer. J'ai un peu l'impression d'avoir été victime d'un excès de zèle de la part de cette paire de gendarmes. Il est minuit, je décide d'appeler le peloton autoroutier en question sur le chemin du retour. Pas pour faire un scandale, mais pour répondre aux questions que je me pose : "Pourquoi nous arrêter ?" "Ont-ils le droit d'ouvrir notre ambulance de la sorte ?" "N'auraient-ils pas dû nous suivre plutôt que nous alpaguer comme des chauffards ?" "Quid des responsabilités si jamais ça s'était mal passé pour notre patient ?"
Je trouve le numéro sur le net et je me lance. On me répond très vite. Pas de bol, je reconnais la voix du gendarme en question... Je demande à parler au responsable de la brigade. C'est lui.... Merde....
J'y vais franco les pieds dans le plat : "J'étais dans l'ambulance que vous avez arrêtée, je voudrais des explications."
Les réponses sont claires et sûrement un peu préparées : soit disant que l'ambulance zigzagait dangereusement à son entrée sur l'autoroute (ce que mon collègue réfute et que je n'ai pas remarqué), d'où le contrôle. Et oui, ils ont tous les droits. Ouverture de la cellule etc....
Je n'insiste pas, ça ne sert pas à grand chose.
Bonne nuit, monsieur le gendarme, et sans rancune (enfin un peu quand même...).
submitted by elleoce to france [link] [comments]


2020.10.16 15:57 elleoce "SMUR indisponible et accrochage imprévu" [récit ambulancier privé]

Une intervention qui date d'il y a quelques jours.
Je suis accompagné par une toute nouvelle recrue auxiliaire ambulancière, c'est son premier jour et sa première sortie, elle n'a pas d'expérience, ni dans l'ambulance, ni dans le secteur médical.
Il est 8h30 du matin, le P.C. de la régulation se met à crier : "nouvelle mission S.A.M.U. !"
Motif d'appel : homme de 70 ans, suspicion d'O.A.P. , difficultés respiratoires, médecin traitant sur place, S.M.U.R. au départ.
J'accepte la mission et on est partis. Arrivée sur place 15 minutes plus tard, des membres de la famille sont présents, le médecin nous accueille et nous prévient direct : apparemment la seule équipe médicale du coin est déjà engagée ailleurs....
On descend le sac d'urgence et l'oxygène, on monte dans la chambre du patient. L'homme est recroquevillé sur son lit et tous les signes cliniques sont là : pâleur extrême, cyanose, tirage, respiration bruyante, rapide et difficile. Il est conscient mais n'arrive pas à nous répondre.
Je pose le saturomètre qui indique alors... 47%...
Premier réflexe : installer le patient en position assise. Je pousse un peu le médecin en mode "laissez faire les professionnels" (humour humour) et on assoit le patient. On a déjà gagné 20% de sat...
Deuxième réflexe : masque haute-concentration et oxygène à 15 litres/minutes.
Le patient se recolore un peu, on atteint les 85% en peu de temps. Je recueille ensuite les antécédents et les traitements.
Le médecin traitant nous dit :
"Bon bah c'est bon je peux vous laisser" et il se barre. Il nous laisse quand même un petit courrier illisible..
Je rappelle vite le 15. Bilan express à une A.R.M. qui me passe un médecin.
"Vous êtes loin de l'hôpital ? Aucun S.M.U.R. n'est disponible, ni de prêt ni de loin..."
"10 minutes."
"Ok, vous allez devoir vous débrouiller seuls cette fois. Vous laissez le patient sous 15 litres d'oxygène et vous le ramenez au plus vite, je préviens les urgences de votre arrivée."
Un étage à la chaise plus tard, on prend la route.
Pour la petite anecdote, ma collègue encastrera l'ambulance dans une barrière juste avant de tourner dans les urgences. Une balafre profonde de plus d'un mètre sur tout le côté gauche de la cellule sanitaire...Un trou béant, je voyais mon M.I.D. ("matelas coquille") au travers de la cloison. Aux derniers nouvelles, presque 6000 euros de réparations...
Bref... Il n'y a pas mort d'homme et les voyages forment la jeunesse comme on dit !
Choquée, elle me laisse le volant pour les derniers mètres et fera une mini crise d'angoisse ensuite. Entre le stress de l'intervention, la conduite en urgence et l'accrochage finale, pas facile à 23 ans d'être jetée sans ménagement dans le "Grand Bain" des Urgences Pré-Hospitalières...
On est fermement attendus par l'I.A.O. (Infirmier d'Accueil et d'Orientation) La salle de déchocage est déjà prête, en quelques minutes notre patient est pris en charge par tout le staff médical.
Après une semaine en binôme, nous avons fait une cinquantaine d'heures, une douzaine d'interventions pour le S.A.M.U. sans compter tous les transports classiques La jeune auxiliaire débutante sait désormais brancarder et prendre toutes les constantes, gérer seule un patient et remplir les annexes et autres feuilles de renseignements.
Et la semaine a été chargée... Au choix :
Femme de 47 ans qui perd connaissance et se fait une belle plaie à la tète, en P.L.S. au milieu de la cour d'une école maternelle, avec de jeunes enfants encore présents pas très loin de nous...
Homme de 92 ans qui chute face contre carrelage dans sa salle de bain et qu'on retrouve assis presque nu le visage complètement tumefié et le nez en vrac près d'une belle flaque de sang....
Un traumatisme de cheville d'un jeune homme qui descendait de sa balayeuse dans un golf huppé...
Une fracture de la jambe chez un homme de 48 ans visiblement alcoolique ou toxicomane, qui vit encore chez ses parents... Avec un étage à la chaise a l'aller et au retour....
Une intervention dans un centre de rééducation pour une aide-soignante qui se plaint subitement de violents vertiges...
Deux transferts médicalisés pour le bloc de coronographie en toute urgence, dont l'un covid positif, avec tenue de gala, masques ffp2 et désinfection complète....
Et j'en oublie sûrement.
La formation initiale est importante, mais l'essentiel reste l'apprentissage sur le terrain. Chaque situation est différente, il faut sans cesse s'adapter et c'est souvent de ses erreurs qu'on apprend.
submitted by elleoce to france [link] [comments]


2020.10.12 17:27 Arvorezinho Abolition de la peine de mort en France

Note : Après des vacances dans le Sud Ouest, je recommence à publier en changeant radicalement de thème. Fini l'astronomie et place à l'Histoire. Aujourd'hui, je vous propose un article sur l'abolition de la peine de mort en France, de 1789 à 1981.
Peine de mort / Abolition / Guillotine / Révolution Française / Victor Hugo / Seconde République / 1848 / Maurice Barrès / Jean Jaurès / François Mitterand / Robert Badinter
Le 10 octobre 1789, un député de l'Assemblée Nationale constituante prononce le discours préliminaire de son projet de réforme du droit pénal devant les autres membres. L’article premier de ce projet précise que « les délits du même genre seront punis par les mêmes genres de peines. Quels que soient le rang et l'état du coupable. ». Ce député, médecin de profession, plaide également pour que la décapitation devienne le seul supplice adopté pour la peine de mort, et qu’un appareil mécanique remplace la main du bourreau. L'orateur s'appelle Joseph Ignace Guillotin et on donnera son nom à l'appareil qui répondra à ses attentes : la guillotine.
Deux idées importantes sont sous-jacentes à son argumentation. La première est que si une peine de mort est décidée, alors le supplice le moins douloureux est la décapitation. Et c’est en effet le supplice qui était utilisé pour les personnes qui ont le rang le plus élevé dans la société de l’époque : les nobles. La seconde, qui se situe dans la vague d’égalité qui emporte la France de 1789, est qu’il faut que tous les citoyens subissent le même supplice en cas de peine capitale, ce qui n’est pas le cas à l’époque ; le supplice dépendait du statut et de la faute. Nous avons parlé des nobles qui étaient décapités au sabre. Les roturiers étaient décapités aussi, mais à la hache. Quant aux autres criminels, ils mourraient dans d'atroces souffrances avec l'écartèlement, le bûcher, la roue, la pendaison ou même le chaudron.
L’idée d’un mode d'exécution instantanée et sans souffrance est donc bien accueilli par l’Assemblée Nationale. En 1791, le nouveau code pénal prévoit donc que tout condamné à mort aura la tête tranchée, et que la condamnation à mort ne consistera qu'en une simple privation de vie, sans torture d'aucune sorte. Ajoutons également que le nombre de crimes passibles de peine de mort diminue de 115 à 32, donc si nous sommes encore loin de l'abolition, la peine de mort sera dans les faits largement réduite.
La guillotine sert à exécuter un condamné pour la première fois le 25 avril 1792, après plusieurs mois de tests sur des ballots de pailles, moutons ou cadavres humains. Elle sera ensuite utilisée pendant la Révolution Française, et durant les deux siècles qui suivront, jusqu'en 1977, date de sa dernière utilisation en France. Durant ces deux siècles, de nombreuses voix viendront demander l'abolition, dont certaines très célèbres.
Deux entre elles se feront entendre dès l'invention de la guillotine. Nicolas de Condorcet est alors un fervent opposant à la peine de mort, et pour cette raison vote contre la décapitation de Louis XVI. Loin de demander sa grâce cela dit, il demande qu’il soit envoyé en galère à vie. De son côté, Maximilien Robespierre en 1791 déclare que "la peine de mort multiplie les crimes plus qu'elle ne les prévient" dans le cadre d'un projet de loi visant à l'abolir. Cependant la mesure ne passe pas : la Révolution Française et le XVIIIème siècle abolissent la torture, non la peine de mort.
Nous avons tous entendu parler de la Révolution Française de 1789, mais un peu moins des suivantes. La Révolution instaura la première république en France, puis s'en est suivi une période d'alternance entre république, empire et monarchie. En 1830, une autre révolution remplacera la Monarchie restaurée de Charles X par une nouvelle Monarchie. Louis Philippe gouverne alors la France en tant que Roi des français. Ses prédécesseurs étaient Rois de France, le changement de formule témoigne d’un changement de rapport entre le roi et son peuple. Cette monarchie dure 18 ans et tombe sous le coup d'une autre révolution, celle de 1848.
Que me font ces vallons, ces palais, ces chaumières,
Vains objets dont pour moi le charme est envolé ?
Fleuves, rochers, forêts, solitudes si chères,
Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé !
Si vous connaissez ces vers, tirés du poème "L'Isolement", vous connaissez peut-être son auteur : Alphonse de Lamartine. En plus d'être un poète célèbre, il fut l'une des figure de la Révolution de 1848 : c'est lui qui déclara la Seconde République. Pour avoir une république, la révolution mènera à la formation d'une assemblée constituante chargée de construire une Constitution. Lors des séances de cette Assemblée Constituante les questions essentielles d'organisation de la société, et notamment la peine de mort, reviennent dans les débats. Un autre poète, peut-être le plus connu de nos poètes français, vient y faire un vibrant plaidoyer pour son abolition : Victor Hugo. Je vous mets le discours ici, il n'est pas long.
Je regrette que cette question, la première de toutes peut-être, arrive au milieu de vos délibérations presque à l'improviste, et surprenne les orateurs non préparés.
Quant à moi, je dirai peu de mots, mais ils partiront du sentiment d'une conviction profonde et ancienne.
Vous venez de consacrer l'inviolabilité du domicile, nous vous demandons de consacrer une inviolabilité plus haute et plus sainte encore, l'inviolabilité de la vie humaine.
Messieurs, une constitution, et surtout une constitution faite par la France et pour la France, est nécessairement un pas dans la civilisation. Si elle n'est point un pas dans la civilisation, elle n'est rien.
Eh bien, songez-y, qu'est-ce que la peine de mort ? La peine de mort est le signe spécial et éternel de la barbarie. Partout où la peine de mort est prodiguée, la barbarie domine ; partout où la peine de mort est rare, la civilisation règne.
Messieurs, ce sont là des faits incontestables. L'adoucissement de la pénalité est un grand et sérieux progrès. Le dix-huitième siècle, c'est là une partie de sa gloire, a aboli la torture ; le dix-neuvième siècle abolira la peine de mort.
Vous ne l'abolirez pas peut-être aujourd'hui ; mais, n'en doutez pas, demain vous l'abolirez, ou vos successeurs l'aboliront.
Vous écrivez en tête du préambule de votre constitution « En présence de Dieu », et vous commenceriez par lui dérober, à ce Dieu, ce droit qui n'appartient qu'à lui, le droit de vie et de mort.
Messieurs, il y a trois choses qui sont à Dieu et qui n'appartiennent pas à l'homme l'irrévocable, l'irréparable, l'indissoluble. Malheur à l'homme s'il les introduit dans ses lois ! Tôt ou tard elles font plier la société sous leur poids, elles dérangent l'équilibre nécessaire des lois et des mœurs, elles ôtent à la justice humaine ses proportions ; et alors il arrive ceci, réfléchissez-y, messieurs, que la loi épouvante la conscience.
Je suis monté à cette tribune pour vous dire un seul mot, un mot décisif, selon moi ; ce mot, le voici.
Après février, le peuple eut une grande pensée, le lendemain du jour où il avait brûlé le trône, il voulut brûler l'échafaud.
Ceux qui agissaient sur son esprit alors ne furent pas, je le regrette profondément, à la hauteur de son grand cœur. On l'empêcha d'exécuter cette idée sublime.
Eh bien, dans le premier article de la constitution que vous votez, vous venez de consacrer la première pensée du peuple, vous avez renversé le trône. Maintenant consacrez l'autre, renversez l'échafaud.
Je vote l'abolition pure, simple et définitive de la peine de mort.
Victor Hugo ne parviendra pas à convaincre, et se trompera dans sa prévision : la peine de mort ne sera pas abolie à l'occasion de cette constitution, ni durant le XIXème siècle. Cependant son discours restera dans les mémoires et ressurgira à plusieurs reprises dans la longue lutte du camp opposé à la peine de mort. Ce qui est intéressant et que nous pouvons noter dès maintenant, c'est l'appel à la religion et comment Hugo essaie de démontrer que la peine de mort est incompatible avec ce que prescrit la religion chrétienne.
Le sujet de l'abolition sera de nouveau enterré et la Seconde République tombera en 1852, quatre ans après son commencement, lors du coup d’Etat de Louis Napoléon Bonaparte, qui deviendra Napoléon III.
La peine de mort fera l'objet d'une lutte continue de la part de ses adversaires, mais le sujet revient sur le devant de la scène à partir de 1906. Le Président de la République fraichement élu, Armand Fallières, est ouvertement opposé à la peine de mort et gracie systématiquement les condamnés, contre l'opinion publique qui y est pourtant favorable. Cette pratique suscita de vives protestations et certains députés décidèrent de présenter un projet d'abolition en bonne et due forme en 1908. S'en suivra un débat, peut-être le plus connu en France sur cette question, entre deux députés : Maurice Barrès et Jean Jaurès.
Maurice Barrès représente la droite républicaine et nationaliste. Né dans les Vosges en 1862, il a 48 ans en 1906, année à laquelle il entre en même temps à l'Académie Française et à l'Assemblée Nationale comme député de Paris. Il est partisan de la peine de mort. Son adversaire, Jean Jaurès, est l’une des plus grandes figures de la gauche française historique. Il a trois ans de plus que Barrès et vient du Tarn. Il est opposé à la peine de mort, et donc favorable à son abolition.
Maurice Barrès prend la parole d’abord et insiste sur le fait que certaines personnes sont impossibles à rattraper, qu'elles sont trop fortement "dégénérées", "entravées de tares ignobles" pour être remises dans le droit chemin. Dans ce cas, il faut les exécuter : ils sont sortis de l'humanité, alors il faut les sortir de la société humaine par la peine capitale. Le nom de Victor Hugo ressort. Barrès reconnaît par ailleurs que ceux qui commettent des crimes odieux sont créés en partie par la société et ne sont pas seuls complètement responsables de leurs actes, et qu'il faut alors empêcher les conditions qui créent ces criminels. Mais cela n'empêche pas que pour ceux déjà de l'autre côté de la barrière de l'humanité et qui l'ont concrétisé par des actes, il faut la peine de mort.
Barrès déclare également que ce sont les pauvres, le peuple des faubourgs, qui subissent le plus les crimes passibles de peine de mort. Et que décapiter les criminels, c'est aussi protéger le peuple. D'abord parce qu'un criminel qui meurt ne peut pas récidiver. Ensuite parce que, selon Barrès, la peine de mort fait peur et dissuade les criminels en puissance de passer à l'acte. Ces deux arguments sont très courants parmi les partisants de la peine de mort. Et si personne ne contestera qu'en effet un mort ne peut récidiver, la valeur dissuasive de la peine de mort sera largement contestée.
Jean Jaurès arrive à la tribune pour répondre à Maurice Barrès, et commence par résumer les deux arguments développés. D'abord que certaines personnes sont tellement "irrémédiablement perdus, à jamais incapables de tout effort de relèvement moral, qu'il n'y a plus qu'à les retrancher brutalement de la société des vivants". Concernant la dissuasion, il résume que, selon le camp adverse, "il y a au fond des sociétés humaines, quoiqu'on fasse, un tel vice irréductible de barbarie, de passions si perverses, si brutales, si réfractaires à tout essai de médication sociale, à toute institution préventive, à toute répression vigoureuse mais humaine, qu'il n'y a plus d'autre ressource, qu'il n'y a plus d'autre espoir d'en empêcher l'explosion, que de créer en permanence l'épouvante de la mort et de maintenir la guillotine."
Une fois rappelés et reformulés les deux arguments adverses, il réplique que selon lui, la peine de mort est contraire aux deux idéologies qui ont dominé la France depuis deux mille ans : elle est contraire à la fois à l'esprit du christianisme et la Révolution, qui sont, selon ses termes, "ce que l'humanité, depuis deux mille ans, a pensé de plus haut et a rêvé de plus noble.". Selon lui, le christianisme voit en tout homme, même dans l'homme le plus déchu, une possibilité “de rachat et de relèvement”. Il s'étonne alors que tous ces députés de droite, chrétiens pour la plupart, soient favorables à la peine de mort. D'autre part, selon Jaurès, l'inspiration première de la Révolution fut l'affirmation de confiance de la nature humaine en elle-même. "Les révolutionnaires ont dit à ce peuple, asservi et enchaîné depuis des siècles, qu'il pouvait être libre sans péril, et ils ont conçu l'adoucissement des peines comme le corollaire d'un régime nouveau de liberté fraternelle ". A ce titre, on ne peut pas demander aux républicains, issus de l'esprit révolutionnaire, de se prononcer en faveur de la peine de mort. L'exercice d'invoquer les figures de la Révolution, notamment Robespierre, pour lutter contre la peine de mort est délicat, et Jaurès subira les attaques des bancs de la droite.
Ensuite, il s'attaque à l'argument de la dissuasion. Selon lui, elle ne fonctionne pas : certains commettent des crimes par impulsion subite, et ces esprits ne réfléchissent pas à la peine qu'ils risquent avant d'agir. Pour les autres, qui méditent et préméditent, ils vont élaborer des plans, et se convaincre que le châtiment sera évité, donc il ne les dissuadera pas.
Jaurès évoque ensuite la situation des autres pays d'Europe : L'Italie et la Hollande ont aboli la peine de mort, les Belges ne l'applique plus depuis quarante ans, la Suisse fédérale l'a abolie et laisse aux cantons le choix de décider et les Anglais réduisent les crimes passibles de cette peine. Or, ces pays n'ont pas vu d'augmentation de la criminalité suite à l'abolition, donc la peine de mort n'est pas dissuasive.
Le discours de Jaurès marquera la Troisième République mais, comme Hugo, il ne suffira pas : l'abolition de la peine de mort sera rejetée à 330 voix contre 201. La guillotine continuera donc de fonctionner en France. Pour l'Histoire, Jean Jaurès sera assassiné pour avoir défendu la paix jusqu'au bout et tenté d'éviter la Première Guerre Mondiale par une grève généralisée, coordonnée entre les travailleurs de France et d’Allemagne. Son assassin ne sera pas condamné à mort, et même acquitté en 1919 dans un élan de ferveur nationaliste.
Pourtant Maurice Barrès viendra assister aux obsèques officielles de Jean Jaurès et reconnaîtra le talent de celui qui fut tant de fois son adversaire politique.
Maintenant que nous avons mis un pied dans le XXème siècle et avant d'y entrer pleinement, apportons quelques précisions. Pendant ce temps, nous laisserons l'horloge du temps tourner pour sauter les deux guerres mondiales, périodes où les condamnations à mort ont été nombreuses, et pour la plupart entrent dans le cas particulier d'une période de guerre : nous n'en parlerons pas ici.
La première précision est une distinction que nous connaissons peu en France car nous ne l'avons pas faite pour l'abolition de la peine de mort : celle entre les crimes de droit commun et les autres. Pour bien comprendre, les crimes qui ne sont pas de droit commun sont militaires ou politiques. Assassinez un homme pour le voler est un crime de droit commun, renseigner une armée ennemie en temps de guerre est un crime politique, refuser de se lancer dans une attaque contre l'ordre d'un supérieur est un crime militaire. Cette précision est importante car de nombreux pays aboliront d'abord la peine de mort pour les crimes de droit communs, bien avant d'abolir la peine de mort en général. Dans la suite, quand nous dirons qu’un pays a aboli la peine de mort, c’est qu’il l’a aboli pour les crimes de droit commun.
La seconde, nous l'avons un peu abordée au début, est qu'il est important de noter que, même si la peine de mort n'a été abolie que tard en France, le nombre de crimes passibles de peine de mort a largement diminué en 1789 et 1832, suite donc à deux révolutions. Avant 1789, l’avortement était passible de la peine de mort.
Ces précisions faites, et l’horloge ayant suffisamment tournée, arrêtons-nous en 1972 pour le procès de Roger Bontems et Claude Buffet. Les deux hommes se sont rencontrés en prison et construisent un plan d’évasion. Ils prennent en otage une infirmière et un gardien dans l’infirmerie de la prison. Lorsque les forces d’intervention arrivent dans la salle, les deux détenus sont capturés alors que les deux otages sont morts égorgés. Buffet sera reconnu comme le tueur et Bontems comme son complice, mais tous deux seront condamnés à mort. Lors de son procès, Bontems est défendu par un avocat fermement opposé à la peine de mort : Robert Badinter.
En 1977, Robert Badinter défend un autre criminel avec son confrère Robert Bocquillon. L’homme, Patrick Henry, est accusé de l’enlèvement et du meurtre d’un enfant de sept ans qu’il connaissait. Si Bocquillon défend directement le coupable, Robert Badinter s’attaque directement à la peine de mort. Son plaidoyer fonctionnera et Patrick Henry échappera à la peine de mort et aura la prison à perpétuité.
1977 est également la date de la dernière exécution d’un condamné à mort en France. Hamida Djanboudi, un tunisien condamné pour la torture et le meurtre d’une femme de 22 ans à Salon de Provence, près de Marseille, qui sera exécuté dans la prison des Baumettes. Il sera également le dernier condamné d’Europe à être exécuté à la guillotine.
Si l’on regarde les pays voisins de la France en 1981, la peine de mort n’a pas le vent en poupe. L’Espagne, la Hollande et le Luxembourg l’ont aboli en 1978, la Suisse en 1942, l’Allemagne et l’Italie en 1949 et le Royaume-Uni en 1973. Seule la Belgique l’a encore dans son code pénal, mais n’a exécuté personne depuis 1950.
Le 10 mai 1981, François Mitterrand est élu Président de la République, après avoir déclaré publiquement pendant sa campagne qu’il était contre la peine de mort. Il choisit comme ministre de la Justice Robert Badinter, l’avocat que nous avons rencontré plus tôt. L’opinion publique est encore majoritairement pour la peine de mort, mais Mitterrand tiendra sa parole et Badinter présentera en septembre de la même année son projet de loi devant l’assemblée.
Il commence son discours par rappeler les grand noms qui ont appelé à son abolition : Hugo, Camus, Clémenceau, Gambetta et Jaurès. Nous avons eu le temps d’écouter Hugo et Jaurès, pas les autres, mais il fallait faire des choix. En tout cas, Badinter se place dans une longue Histoire. De cette Histoire, il rappelle le rôle précurseur que la France a eu dans l’abolition de la torture et de l’esclavage. Mais pas la peine de mort, comme nous l’avons vu, la France est un des derniers pays de l’Europe Occidentale à l’avoir appliquée.
Mais la force et l’innovation de Badinter sera sa façon de décapiter l’argument de la dissuasion. Argument que nous avons déjà vu et qui ressort bien entendu lors de ce débat. D’abord, Badinter montre que la mort n’est pas une dissuasion, sinon la France n’aurait pas les soldats et les sportifs qu’elle possède, qui n’hésitent pas devant la mort. Les criminels, “emportés par leur passion, n’hésitent pas non plus”.
Nous avons parlé de Buffet et de son complice Bontems qu’il a défendu en 1972. Nous avons également dit qu’il fut l’avocat de Patrick Henry en 1977. Dans son discours, Robert Badinter raconte que dans la foule qui a crié “« A mort Buffet ! A mort Bontems ! » se trouvait un jeune homme qui s'appelait Patrick Henry. Croyez-moi, à ma stupéfaction, quand je l'ai appris, j'ai compris ce que pouvais signifier, ce jour-là, la valeur dissuasive de la peine de mort!”
Le discours de Robert Badinter est trop complet et bien ficelé pour être convenablement résumé. Notons cependant que contrairement à moi, il ne saute pas la période des guerres, ni celle de la décolonisation. Il affirme que “la guerre et l’abolition ne cheminent pas ensemble”. Ce qui selon lui explique le “retard” de la France pour l’abolition. Il demande également aux députés de n’accepter aucun amendement, car une abolition avec des exceptions, ce n’est plus une abolition.
La loi sera votée avec une large majorité : 363 voix pour et 117 contre. La France abolira à son tour la peine de mort le 30 septembre 1981. Bien que le projet de loi ait été initié par la Gauche, certaines voix de Droite se sont jointes au projet d’abolition, comme Jacques Chirac et Philippe Seguin.
Robert Badinter continue son combat dans les pays du monde qui ont toujours la peine de mort dans leur code pénal, et ils sont nombreux : Chine, Etats Unis, Japon, Arabie Saoudite et Vietnam pour ne citer qu’eux. Cependant, en 2019, la majorité des pays a aboli la peine de mort : 142 sur 193. En Europe, seule la Biélorussie la pratique toujours.
Nous avons suivi le combat pour l’abolition de la peine de mort en France de la Révolution Française jusqu’à son abolition en 1981. Nous avons comparé la situation de la France à chaque époque et, si celle-ci a été précurseur pour l’abolition de l’esclavage et de la torture, elle ne l’a pas été pour la peine de mort. Bien entendu, chaque pays a suivi son propre chemin sur le sujet, certains débouchant sur l’abolition, d’autres sur le maintien.
L’exemple que nous connaissons le mieux est celui des Etats-Unis, où la peine de mort est maintenue. En réalité, elle n’est appliquée que dans 28 des 50 États qui constituent le pays et chaque Etat peut décider indépendamment de l’abolir ou de la restituer.
Cet article se termine sur cette considération, j’espère qu’il vous a plu. Bien qu’étant pour ma part fermement opposé à la peine de mort, j’ai essayé de retranscrire l’histoire de l’abolition le plus objectivement possible, et j’espère que, même si vous n’êtes pas d’accord sur tout, la lecture de l’article a été fluide.
Après une parenthèse astronomique pendant l’été et son irrésistible ciel étoilé, j’ai opté pour un article sur l’histoire d’une loi. J’ai encore bien d’autres idées sur le même thème, restez donc à l’écoute.
Lien vers l'article : https://passepresentavenir-arvo.blogspot.com/2020/10/abolition-de-la-peine-de-mort-en-france.html
submitted by Arvorezinho to france [link] [comments]


2020.10.12 16:06 juwairiyahkhan Hi! I have an assignment due soon and would like someone to check it

I need someone to check if my grammar and syntax are correct.
  1. Dans la vidéo, de nombreuses personnes décrivent ce que l'amitié signifie pour elles. Ils disent que l'amitié est une relation dans laquelle deux personnes se font confiance et se soutiennent mutuellement. Une amitié forte ne nécessite pas que nous nous voyions tout le temps. Une amitié peut rester forte à travers le temps parce que nous sommes toujours connectés.
  2. Dans la vidéo, ils discutent du fait que les amitiés au travail sont possibles tant que nous connaissons nos limites. Il est préférable que nos vies personnelle et professionnelle restent séparées.
  3. L'amitié est un système de soutien. C'est une expérience partagée dans la joie, la tristesse, le rire et parfois le silence. Un ami est un confident, et quelqu'un qui vous connaît mieux que vous ne vous connaissez vous-même. L'amitié nous aide à faire face à la vie. Elles apportent beaucoup d'émotions. Il existe de nombreux types d'amitiés, telles que les amitiés d'enfance, les amitiés de toute une vie, les amitiés toxiques, les amitiés bénéfiques, les amitiés en ligne et les amitiés de travail. J'ai de nombreux amis d'enfance, de longue date et en ligne qui sont tous importants pour moi. Je n'ai connu que très peu de relations toxiques.
  4. Des amitiés hétérosexuelles homme-femme sont possibles. Personnellement, j'ai beaucoup d'amis masculins et aucun d'entre nous n'a eu de sentiments romantiques les uns pour les autres. Parfois, les limites que nous mettons en place sont inexprimées et jamais franchies. Avoir une relation d'amis avec des avantages devient compliqué lorsqu'une personne développe des sentiments pour l'autre, sachant que l'autre personne ne veut pas poursuivre de relations romantiques.
  5. Mon meilleur ami est une personne douce, gentille et drôle. Elle me soutient et me rassure beaucoup, et me guide toujours dans la bonne direction lorsque je me sens perdu et pas moi-même. Notre amitié est très saine et nous avons beaucoup de blagues internes. Elle est très têtue et passionnée par ce qu'elle représente.
  6. Parfois, une amitié peut être toxique pour vous. Si elle ne vous aide pas à vous développer et vous laisse un sentiment d'épuisement, il vaut mieux laisser partir cette personne. Parfois, l'amour platonique est plus important que l'amour romantique. La perte est inévitable. Les ruptures d'amitié ont tendance à faire plus mal qu'une rupture avec un amant. Mais il arrive parfois que nous trouvions les meilleurs amis dans nos partenaires, et rompre avec eux serait une grande perte. Nous pleurons l'ami de notre cœur.
  7. (In passe compose) Michael est l'un de mes amis les plus proches depuis 2018. Nous sommes en fait de la même famille. Michael est mon cousin au troisième degré, mais nous n'avons jamais été proches. Après une rupture qui m'a laissé un sentiment de vide, un tweet de Michael m'a rappelé une blague que nous avions partagée. Nous avons commencé à nous parler plus souvent depuis lors. La rupture avec mon partenaire s'est produite en novembre 2018 et je m'y attendais. Mon partenaire était déprimé et ne s'en sortait pas bien, et je suis déjà passé par là, alors j'ai compris. C'était une rupture mutuelle, mais j'ai quand même souhaité que cela n'arrive pas. C'était ma première rupture. Michael est devenu un filet de sécurité. À partir de ce mois de décembre, nous avons partagé des moments de notre vie. Nous avons parlé de nos vies dans différents pays. J'ai appris des choses sur sa carrière, il a partagé avec moi beaucoup de ses œuvres d'art, nous avons partagé notre musique et nous avons regardé beaucoup de films ensemble. Ce sont les films et la musique qui nous ont rapprochés. Il était tellement hilarant et très bavard. Peu à peu, j'ai commencé à me sentir mieux et à avoir plus confiance en moi. Les films et l'art qu'il partageait avec moi m'ont fait réaliser à quel point j'aime être créatif. Michael est devenu l'un de mes amis les plus proches en si peu de temps, et je le chéris depuis.
submitted by juwairiyahkhan to frenchhelp [link] [comments]


2020.10.08 10:27 AwesomeBanana14 26F Let's see if we vibe. Manila/Anywhere(Looking for Lifetime partner)

Hello,
It's been a while but I'm currently having the guts now to be in the dating scene again. DM me if we can hit it off and learn about something new.
About me: Butch Stud. Working professional. Decent.
About you: I prefer femme les. Just be yourself.
I am not at making intros though. Let's see if we can hit it off.
See ya!
submitted by AwesomeBanana14 to l4l [link] [comments]


2020.10.04 08:26 CaptainGibb Complete List of Silent Films on Blu-Ray (Updated)

A little while back I made a “complete” list of every silent feature (~45+ min) released on Blu-ray, so here is an updated and expanded list that covers more countries, though I only included releases not available in the US or the UK. This time, I sorted by country of distributor, then distributor. Italicized titles have releases by another distributor. Since this list was made by an English language speaker, I will specify whenever a non-English film does not have a subtitle for the intertitles. I will try to keep this list up to date this time! Please comment any that I may have missed!

United States

Kino Lorber

  • Where Are My Children (1916)
  • The Call of Cumberlands (1916)
  • ‘49-‘17 (1917)
  • The Dream Lady (1918)
  • Broadway Love (1918)
  • Back to God’s Country (1919)
  • Something New (1920)
  • Too Wise Wives (1921)
  • Salome (1923)
  • The Song of Love (1923)
  • The Red Kimona (1925)
  • Motherhood: Life’s Greatest Miracle (1925)
  • Linda (1929)
  • The Devil’s Needle (1916)
  • Children of Eve (1915)
  • Inside the White Slave Traffic (1913)
  • Within Our Gates (1920)
  • The Symbol of the Unconquered: The Story of the Ku Klux Klan (1920)
  • Body and Soul (1925)
  • The Flying Ace (1926)
  • Ten Nights in a Bar Room (1926)
  • Eleven P.M. (1928)
  • The Scar of Shame (1929)
  • Hell-Bound Train (1930)
  • The Exile (1931)
  • Hot Biskits (1931)
  • The Girl from Chicago (1932)
  • Ten Minutes to Live (1932)
  • Veiled Aristocrats (1932)
  • Birthright (1938)
  • The Bronze Buckaroo (1939)
  • The Blood of Jesus (1941)
  • The Intrigue (1916)
  • A Son of Erin (1916)
  • Ben Blair (1916)
  • The Spiders (1919-20)
  • Harakiri (1919)
  • The Plague of Florence (1919)
  • The Wandering Shadow (1920)
  • Four Around the Women (1921)
  • Destiny (1921)
  • Dr. Mabuse, The Gambler (1922)
  • Die Nibelungen (1926)
  • Metropolis (1927)
  • Spies (1928)
  • Woman in the Moon (1929)
  • Drifting (1923)
  • White Tiger (1923)
  • Three Ages (1923)
  • Sherlock Jr. (1924)
  • Go West (1923)
  • Battling Butler (1925)
  • The Reckless Age (1926)
  • Skinner’s Dress Suit (1926)
  • What Happened to Jones? (1926)
  • The Ring (1927)
  • The Farmer’s Wife (1928)
  • Champaign (1928)
  • The Manxman (1929)
  • The Skin Game (1931)

Flicker Alley

  • The Star Prince (1918)
  • La Cigarette (1919)
  • The Blot (1921)
  • The Peasant Women of Ryazan (1927)
  • Le Roi des Aulnes (1929)
  • The Woman Condemned (1934)
  • The Mack Sennett Collection, Vol. 1 (1909-1933)
  • Fanchon the Cricket (1915)
  • A Society Sensation
  • Virtuous Sinners
  • Stolen Moments
  • The Young Rajah
  • Eyes of Youth
  • Moran of the Lady Letty
  • Mother (1926)
  • The End of St. Petersburg (1927)
  • Storm Over Asia (1928)
  • Kino-Eye (1924)
  • Kino-Pravda #21 (1925)
  • Man with a Movie Camera (1929)
  • Enthusiasm: Symphony of the Donbass (1931)
  • Three Songs About Lenin (1934)
  • Portrait of a Young Man (1925-31)
  • A Page of Madness (1926)

The Criterion Collection

  • Shoe Palace Pinkus (1916)
  • To Be or Not to Be (1942)
  • Bucking Broadway (1917)
  • Stagecoach (1939)
  • The Lodger (1927)
  • Downhill (1927)
  • Underworld (1927)
  • The Last Command (1928)
  • The Docks of New York (1928)
  • The Cameraman (1928)
  • Spite Marriage (1929)
  • Lonesome (1928)
  • The Last Performance (1929)
  • Broadway (1929)

Cohen Media Group

  • Sherlock, Jr. (1924)
  • The Navigator (1924)
  • Seven Chances (1925)
  • Battling Butler (1926)
  • Go West (1925)
  • College (1927)
  • The Buster Keaton Collection, Vol. 1 (1926-1928)
  • The General (1926)
  • Steamboat Bill, Jr. (1928)

Milestone Films

  • The Poor Little Rich Girl
  • The Hoodlum
  • Ramona
  • Sparrows

Grapevine Video

  • Uncle Tom’s Cabin (1903)
  • Uncle Tom’s Cabin (1914)
  • Uncle Tom’s Uncle (1926)
  • Dumb Belles (1927)
  • Wild Wallops (1927)
  • Water Bugs (1928)
  • Campus Cuties (1928)
  • Sea Food (1928)
  • Gobs of Love (1928)
  • Happy Heels (1929)
  • Off the Deck (1929)

Cartoons on Film

Thunderbean Animation

Other Distributors

  • The Ten Commandments (1923)
  • The Ten Commandments (1956)
  • Ben-Hur (1925)
  • Ben-Hur (1959)

United Kingdom

EUREKA: Masters of Cinema

  • I Don’t Want to Be a Man (1918)
  • The Doll (1919)
  • The Oyster Princess (1919)
  • Sumurun (1920)
  • Anna Boleyn (1920)
  • The Mountain Cat (1921)
  • The Haunted Castle (1921)
  • Phantom (1922)
  • The Grand Duke’s Finances (1924)
  • The Last Laugh (1924)
  • Taruffe (1925)
  • Go West! (1923)
  • Our Hospitality (1924)
  • College (1927)
  • Sherlock, Jr. (1924)
  • The General (1926)
  • Steamboat Bill, Jr. (1928)
  • The Navigator (1924)
  • Seven Chances (1925)
  • Battling Butler (1926)
  • Kino-Eye (1924)
  • Kino-Pravda #21 (1925)
  • Man with a Movie Camera (1929)
  • Enthusiasm: Symphony of the Donbass (1931)
  • Three Songs About Lenin (1934)

BFI: British Film Institute

  • Where Are My Children (1916)
  • The Call of Cumberlands (1916)
  • ‘49-‘17 (1917)
  • The Dream Lady (1918)
  • Broadway Love (1918)
  • Back to God’s Country (1919)
  • Something New (1920)
  • Too Wise Wives (1921)
  • Salome (1923)
  • The Song of Love (1923)
  • The Red Kimona (1925)
  • Motherhood: Life’s Greatest Miracle (1925)
  • Linda (1929)
  • Within Our Gates (1920)
  • The Symbol of the Unconquered: The Story of the Ku Klux Klan (1920)
  • Body and Soul (1925)
  • The Flying Ace (1926)
  • Ten Nights in a Bar Room (1926)
  • Eleven P.M. (1928)
  • The Scar of Shame (1929)
  • Hell-Bound Train (1930)
  • The Exile (1931)
  • Hot Biskits (1931)
  • The Girl from Chicago (1932)
  • Ten Minutes to Live (1932)
  • Veiled Aristocrats (1932)
  • Birthright (1938)
  • The Bronze Buckaroo (1939)
  • The Blood of Jesus (1941)
  • Battleship Potemkin (1925)
  • The Drifters (1929)
  • Master of the House (1925)
  • Day of Wrath (1943)
  • Order (1955)
  • Gertrud (1964)
  • Un Chien Andalou (1929)
  • L-Age d’Or (1930)

Curzon: Artificial Eye

Other Distributors

  • The Ten Commandments (1923)
  • The Ten Commandments (1956)

France

Lobster Films

  • Seven Years Bad Luck (1917)
  • Be My Wife (1921)
  • The Three Must-Get-Theres (1922)
  • Max Wants a Divorce (1922)

Pathé Distribution

  • Paris qui dort (1924) NO ENG SUBS
  • Entr'acte (1924) NO ENG SUBS

Gaumont:

Carlotta Films

Other Distributors

  • Loulou (1929) NO ENG SUBS
  • The White Hell (1929) NO ENG SUBS

Germany

All Distributors

  • Zapatas Gange (1914) NO ENG SUBS
  • When I Was Dead (1915) NO ENG SUBS
  • Asphalt (1929) NO ENG SUBS
  • The Ghost of Slumber Mountain (1918)
  • Easy Virtue (1928)
  • The Lodger (1927)

Spain

Mexico

submitted by CaptainGibb to boutiquebluray [link] [comments]


2020.10.03 23:48 Dexounait Crise de couple (avec Madame enceinte de 8 mois)

Bonjour à tous,
J'ai besoin de mettre des mots sur un conflit en cours avec mon epouse. Je pense que je suis au bon endroit car il n'y a que des parents.
Désolé sur la qualité du texte, je détester taper au smartphone, je pense qu'il va y avoir pas mal de faute de frappe.
Voici la situation actuelle: nous sommes mariés depuis un an et demi. Nous avons un enfant qui a eu 4 ans aujourd'hui. Et moi 37 ans aujourd'hui (ouaip, même date 😃). Ma femme a aussi 37 ans et est enceinte de 8mois et quelques jours (accouchement imminent). Nous sommes propriétaires d'une belle maison depuis 2 semaines et nous y habitons depuis 1 semaine.
Aujourd'hui, tout a explosé au point où elle est partie en gueulant : et si j'accouche ça sera sans toi...
Pour mieux comprendre la situation, voici un résumé de nos derniers mois:
De mon côté, je suis travailleur frontalier. Je pars le matin à 6h15 et je rentre le soir vers 18h45. Mes journées sont stressantes a cause du travail et de l'ensemble des projets a gérer. A côté de cela, j'ai dû gérer l'achat de la maison, la préparation des travaux et les travaux (1 semaine de congés a bosser de 8h du matin à 3 h du matin) pour emménager à temps. Depuis, j'ai repris le travail et essai de gérer tous ce qui doit être fait (suivi des factures, abonnements, restitution du matériel, petits travaux, etc.).
Du côté de ma femme, elle s'occupe entièrement demon fils le matin, le préparer, l'emmener a l'école, le récupérer, préparer a manger, s'occuper de la maison).
Qu'est ce qui ne va pas ?
Partie 1: nous sommes surchargé
Je suis en parti réponsable, car je suis bcp absent. En ce moment nous sommes sur un énorme projet où je dois assurer un max. Si je ne réussi pas => la porte, avec des difficultés a retrouver du travail (avec un emprunt et des frais divers que seul mon salaire peut assumer).
Ma femme est fatiguée de la grossesse, elle pert tres vite patience. Comme elle est fatiguée, elle s'énerve, comme elle s'énerve elle fait des tâches ménagères ou autre chose qui l'epuise.
Partie 2 : l'haptonomie
Pour que je participe mieux à la grossesse, elle a eu l'idée de faire de l'haptonomie. Quelque chose que je ne connaissais pas, jusqu'au premier cours. Étant très septique, j'ai cru halluciné quand le gynéco m'a dit qu'il était possible de faire bouger umetbde communiquer avec un bébé avec les mains sur le ventre. Ma femme s'avait que je n'allais pas accrocher et se fut le cas, mais j'ai fait un effort et nous avons fait une deuxième scéance. La troisième scéance a été annulé par ma femme car nous ne faisions pas de scéance entre nous deux a la maison. Pour être honnête, je n'avais pas le courage de faire semblant de croire en l'haptonomie.
Partie 3 : le mensonge
Ma femme aime bcp jouer en ce moment a un jeu du type Candy Crush et il y a quelques mois pour l'emprunt de la maison, nous devions préparer nos relevés bancaire. Étant donné que je m'occupais de tout le nécessaire, j'ai donc vu passer ses relevés avec des dépenses moyennes de 70 euros sur Apple store. Je lui ai dont fait savoir qu'il y a peut-être un soucis avec son compte Apple à cause de toute les dépenses (sans cibler son jeu). Elle m'a répondu que cela était à cause de la musique qu'elle achetait (je lui ai donné un compte Spotify, donc pas possible) et de divers achats de jeu pour notre fils (j'y crois moyen). Sur ses réponses je décide de ne rien dire. De toute façon on fera compte commun, donc cela l'a forcera a arrêter.
Il y a quelques semaines, ma femme reviens des courses avec mon fils avec pleins de jouet. Je lui demande si cela viens du super marché, elle me répond non, cela vienait d'une collègue qui lui a donné cela. Manque de chance je suis tombé sur le ticket de caisse où cela prouve qu'elle avait acheté les jouets.
Partie 4 : ne rien dire, laisser s'aggraver les choses
Ma femme a depuis un bon bout de temps de laisser s'aggraver les choses lorsque je ne réagit pas à quelque chose où lorsque je ne fais pas attention. Je n'ai d'exemple concret en tête mais en voici un faux pour mieux vous expliquer : généralement je m'occupe d'etendre le ligne et de le ranger. Mais si j'oublie elle va partir en mode furax, et va le faire. Au lieu simplement de me le rappeler pour que je puisse le faire.
Partie 5: le trampoline
Mon fils a souhaité pour son anniversaire un trampoline, why not avec la nouvelle maison. Et il y a deux moins nous sommes invités chez le parrain (mon meilleur ami) de mon fils, et ma femme demande a mon fils pendant le repas: dis a parrain ce que tu veux pour ton anniversaire ! Mon fils timide ne répond pas. Ma femme alors répond a sa place : dis lui que tu veux un trampoline ! Mon meilleur ami alors comprend qu'il se charger de lui offrir un trampoline. Entre temps la situation change et nous décidons de faire pot commun pour ce trampoline. Résultats, mon ami se trouve gêné car il a entamé toutes les démarches nécessaires pour trouver un bon trampoline et l'acheter. Il était très content d'être l'heureux donateur de ce cadeau. Sauf que j'ai dû entre temps lui dire que c'était commun, et cela était très gênant pour tous les deux.
L'histoire de ce trampoline ne se termine pas là...
Partie 6 : avant l'anniversaire de mon fils et moi
Il a une semaine après notre demenagement nous décidons de ne rien faire de spécial pour l'anniversaire de mon fils et moi, histoire de rester en famille avec notre fils avant l'arrivée de notre fille. Le plan était le suivant: ma belle mère ramène le petit chez nous a l'heure du goûter pour lui fêter son anniv (notre fils dort chez ma belle mère tous les vendredis). Et ma femme demande 48 heure avant aujourd'hui (le jeudi), que le trampoline doit être là. Je reste gêné car mon meilleur pote doit absolument annuler son samedi après midi. Pour venir livrer le trampoline et le monter avec moi. J'explique a la femme que c'est chaud, mais possible. Et lui a annonce 24h avant l'anniversaire que mon pote viendra livrer le trampoline à 16h (pour le goûter). Et là je me fais engueuler car le goûter était prévu pour 14h... Un goûter d'anniversaire a 14h... On se prend un peu le choux sur la définition de l'heure du goûter
Partie 7: l'anniversaire de mon fils et moi
Aujourd'hui grand jour, ce sont nos anniv... Mon fils est chez ma belle mère et le matin je profite pour lever tôt pour chercher des croissants et de jeter tout ce qui dois être jeter a déchèterie suite au déménagement de la semaine dernière. Cela me prend toute la matinée de 8h30 a 13h.
A 14h ma belle mère arrive, nous décidons d'offrir quelques cadeaux a mon fils qui est surexcité. Puis vient l'attente de mon meilleur pote qui arrive a 16h, nous mangeons le gâteaux, j'ouvre les cadeau et a 17h30 nous commençons a monter le trampoline. Il nous a fallu 1h30. Ma femme s'agace car le trampoline n'est pas au bon endroit (au dessus d'un socle où mettre un étendoir que nous n'avons pas, et en plus il ne fait plus assez chaud... Mon pote (la parrain) profite du jouer avec mon fils dans le trempoline (ma femme s'agace) et part pour les coup de 19h.
Partie 8 : le gros clash !
Ma femme en mode énervé/stressé force mon fils d'aller prendre le bain. Je les rejoins pour être enfin ensemble. Tout d'un coup ma femme se lève pour ranger le linge et je l'intercepte pour le faire a la place (pour qu'elle se repose a côté du petit dans la baignoire). Après quelques barbotages dans le bain, mon fils sort, ma femme lui dit de se dépêcher car elle doit le préparer en pyjama et faire la cuisine. Je lui dit d'aller se poser un peu et que je m'occupe de tout. Sans faire exprès en tirant la commode cette dernière se renverse dans la salle de bain. Je m'apprête à la lever mais ma femme et plus rapide le fait et la commode tombe de nouveau (aider par un coup de main forcé de ma femme pour la faire tomber). Je lui demande ce qui ne va pas, elle commence a crier qu'elle en a raz le bol de tout que le trampoline aurait du arriver la veille pour profiter de la journée d'être en famille.
Je lui demande de se calmer et que de toute facon nous devions être deux pour le monter.
Le ton monte... Je lui dis que je n'aime pas me faire engueuler, elle me répond violemment qu'elle ne m'engueule jamais et je lui répond : ben là si, tu m'engueule.
Partie 9 : elle se barre, si elle accouche cela sera sans moi
Sur ma dernière remarque, elle le prend très mal. Et s'est va en criant : je me casse et si j'accouche ça sera sans toi !!! Puis elle claque la porte de la salle de bain, un cadre photo tombe a quelques centimètres de mon fils et le verre de brise. Elle reviens fais un bisou a mon fils et part en voiture.
Je reste calme, j'explique a mon fils que ça maman est un peu tendue et énervée mais qu'elle va revenir. Et propose a mon fils d'aller jouer avec lui car la commande sera remis sur pied et les bris de verre ramassés.
Quelques minutes après j'essaie d'appeler ma femme pour la raisonner, mais elle ne répond pas donc je lui envoi un SMS:
Rentres chérie stp. Il fait vraiment qu'on parle. On est épuisé, stressé et à cran tous les deux. Toi par la grossesse, gèrer louis, la maison, les courses, le ménage, etc. Et moi par la maison, le déménagement, les travaux et le travail. Et si on parlait sans s'énerver ? Au calme et reposés. On craque tout deux, mais là il fait qu'on mette les mots...
Partie 10 : le retour
Elle reviens 30 minutes après. Pendant que je prépare le repas, je lui demande si elle veut venir me rejoindre pour discuter, elle refuse. Nous mangeons puis après le repas ma femme me dit que mon fils veut dormir avec elle dans notre grand lit (moi je dormirai dans le lit de mon fils). Avant de se coucher, je vais voir mon fils pour un dernier bisou et lui demande d'où vient cette envie d'aller dans le grand lit. Réponse de mon fils : c'est maman !
Conclusion: c'est la merdum... Demain nous sommes dimanche et je pense qu'on doit vraiment discuter posément et expliquer la situation. Je pense qu'il manque vraiment quelque chose c'est la discussion, dire quand ça ne va pas, demande de l'aide etc.
Je ne suis pas complétement innocent car je suis pas forcément là à cause du boulot.
Voilà, j'avais besoin de l'écrire...
Merci de m'avoir lu!
submitted by Dexounait to ParentingFR [link] [comments]


2020.09.29 18:38 Zhannabelle_ Comment et pourquoi il est nécessaire de nettoyer l'utérus de la famille

Zhannabelle parle de l'importance du rituel dont chaque femme a besoin

https://preview.redd.it/f8iyesgg74q51.jpg?width=790&format=pjpg&auto=webp&s=7db90f4a3e0f44b54f089df450df0ca3230260e1
Pourquoi les femmes énergiques et assez jeunes ressentent-elles une fatigue constante? Et certaines femmes ne parviennent pas à donner naissance à un enfant? La raison est la contamination de l'utérus au niveau énergétique. Après tout, c'est à travers l'utérus que la femme puise sa force et son énergie puissante. Si un environnement défavorable s'y est accumulé, un nettoyage énergétique de l'utérus est nécessaire. Une femme doit maintenir sa beauté et sa pureté, c'est ce qu'enseigne Zhannabelle à ses cours.

Être mère est le rôle le plus important d'une femme

La naissance d'une nouvelle vie sur la planète est l'un des événements les plus mystérieux et les plus importants. Bien sûr, le rôle de la femme ici est très grand. Le début féminin a été déifié depuis l'époque de nos ancêtres. Après tout, la santé d'une femme est étroitement liée à la force de sa famille. Et la connexion inextricable avec le monde des esprits se produit toujours à travers l'utérus.
Seule la sagesse féminine peut influencer les dons reçus des Forces supérieures. La santé de ses futurs enfants ainsi que la prospérité des affaires et des affaires de son mari dépendent de l’acceptation correcte de ces dons. Il est important de devenir une personne spirituelle, afin de ne pas vous blesser et de ne pas détruire votre famille.
Devenant une mère, une femme ouvre beaucoup de capacités et de forces cachées. Elle devient une source d'énergie pour toute la famille. Quand le bébé est encore dans l'utérus, c'est la future mère qui l’entend. Elle sent chacun de ses mouvements, lui ouvre le monde qui l'entoure. Même après la circoncision du cordon ombilical, le lien n'est pas perdu entre la mère et l'enfant.
Une femme ressent toujours l'état de l'enfant avec son monde intérieur. Même une grande distance et l'âge ne peuvent pas détruire ce fil d'énergie le plus fin.
C’est la même chose avec les relations avec les partenaires sexuels. Quand nous sommes en bonne santé, nous avons plein d'énergie pour le donner à notre homme, pour partager une énergie positive avec lui. Par conséquent, ces couples vivent en harmonie, chaque jour sera rempli de sens et d'amour sincère.

Sources d'énergie puissantes : femme et homme

Quelle est l'importance du rôle de l'utérus si l'on parle de partage de l'énergie entre deux sexes opposés? Pour une femme, la source d'énergie est la nature. C'est d'elle qu'elle puise sa sexualité et son énergie de procréation. La sagesse, qui est dans chaque femme, lui permet de maintenir constamment l'harmonie dans la famille, en donnant une partie de l'énergie à toute sa famille.
Avec les hommes, c’est différent. Le sexe fort est rempli d'énergie, le puisant de l'utérus de la femme pendant l'intimité. Et puis l'homme transforme l'énergie reçue en son succès et sa carrière.

Véronique, Moscou :

Comme la plupart des filles, juste après que je sois devenue une épouse légitime, j’ai plongé dans la vie de famille. Nous avons passé un bon moment très merveilleux. Mais un jour, le mari est resté sans revenus, perdant son lieu de travail. Les recherches pour gagner de l'argent n'ont pas réussi, donc il a commencé à souffrir de dépression. En tant que femme aimante qui ne pouvait pas surmonter une telle situation, j'ai mis ce fardeau sur moi-même.
Mais cela n'a pas amélioré la situation dans la famille, tout a lentement commencé à s'effondrer. Il était difficile pour mon mari de faire le ménage et de s'occuper des enfants. J'étais obligée de travailler, et puis en retournant chez moi de faire les tâches ménagères. J'ai commencé à avoir des problèmes de santé, à savoir avec mes ‘affaires féminines’.
La prise constante de médicaments avec lesquels j'essayais d'étouffer la douleur devenait insupportable. Je ne pouvais même pas imaginer à quel point l'utérus était important pour la santé d'une femme. Une amie m'a conseillé d'aller voir Zhannabelle. Bien que ce ne soit pas facile pour moi, j'ai quand même décidé et assisté à plusieurs cours, à partir desquels j'ai appris à construire ma vie pour la prospérité de la famille. Tout ce que Zhannabelle a dit était simple et clair pour moi. J'ai acquis des amulettes de pouvoir. Plus important encore, mon mari et moi avons réalisé chacun sa propre prédestination.
Je ne travaille pas pour deux, mon mari a finalement trouvé un emploi et me consacre plus de temps, me donne des soins et de la tendresse. Il y a de l'amour dans la maison et je n'ai pas de problèmes de santé. Je veux encore aller sur les Lieux de pouvoir avec Zhannabelle pour renforcer ma famille.
Le rituel de nettoyage de l'utérus après les cours féminins de groupe, ainsi que les retraites sur les Lieux de pouvoir apportent le meilleur résultat.

L'utérus est un vaisseau unique rempli d'énergie positive

Certaines femmes misent toute la routine familiale sur leurs épaules. Mais n'oubliez pas que nous sommes des créatures très fragiles et délicates. Zhannabelle recommande de dire aux très jeunes filles à quel point le rôle de l'utérus est important et pourquoi il est nécessaire de le nettoyer régulièrement.
Comme le montre la pratique, ceux qui commencent à remplir toutes les responsabilités familiales eux-mêmes éprouvent souvent des problèmes de santé, et toute la nature féminine est immédiatement détruite. Par conséquent, les femmes tombent malades, en particulier en ce qui concerne une fonction de reproduction importante. Par conséquent, l'utérus est le centre le plus fort dans lequel l'énergie de toute la famille s'accumule.
Si une femme est pleine de positif et de bonheur, sa période de conception et l'accouchement sont toujours plus faciles. Cependant, il arrive parfois que nous essayons de nous protéger du négatif, mais nous ne réussissons pas.
Le stress fréquent, l'envie, les pensées négatives — tout cela nous épuise, en déposant une énergie négative dans l'utérus.
Il est important de comprendre que l'utérus peut être bouché non seulement par les relations sexuelles des anciens partenaires. Elle souffre d'une influence négative qui peut être transmise par la ligne féminine de votre famille. Certains ne sont même pas conscients des événements tragiques du passé qui changent leur vie maintenant. C'est pourquoi on ne peut pas rencontrer un partenaire digne ou donner naissance à un bébé. Et on commence à se blâmer.

Inga, Munich :

Dans ma vie personnelle, je n'ai pas eu beaucoup de chance, les hommes ne sont pas restés longtemps. En plus, j'ai subi des violences psychologiques. Il s'est avéré que ma mère et ma grand-mère avaient un problème similaire. Malgré cela, j'ai quand même rencontré un jeune homme et je me suis mariée.
Tout allait bien jusqu'à la naissance de notre fille. Mon mari m'a donné une mauvaise surprise, il a quitté notre famille. J’ai commencé à m'énerver et sentais l'épuisement moral du divorce. Je n'avais plus la force de prendre les médicaments et les sédatifs. J’ai souffert d’une terrible dépression. C'était Zhannabelle qui était devenue mon sauveur. Ma sœur ne pouvait pas me voir dans cet état terrible, alors elle m’a inscrit pour une consultation individuelle. Et je lui suis reconnaissant pour cela.
La principale recommandation de Zhannabelle était le nettoyage énergétique de l'utérus. En suivant ses conseils, je me suis sentie immédiatement soulagée. En plus, j'ai appris les secrets du pouvoir féminin. J’ai fait des pratiques individuelles. La dépression a disparu sans laisser de trace. Je suis à nouveau pleine d'énergie et de force ! Plus important encore, j'ai rencontré un homme bien-aimé avec qui nous avons de solides relations familiales.

Rituels pour préserver la jeunesse et la santé des femmes

Pour que l'énergie négative ne s'accumule pas dans l'utérus, suivez les conseils de Zhannabelle et nettoyez l'utérus tous les jours.

Eau pour le nettoyage

L'énergie féminine nécessite non seulement la purification de l'esprit, mais aussi le soin constant du corps. Un bon effet positif est donné par des bains avec du sel, des huiles essentielles et des herbes. Offrez-vous un bain chaud en y ajoutant quelques gouttes de vos huiles préférées.
De telles procédures ont un effet vraiment magique. C’est préférable de les effectuer régulièrement. Vous remarquerez que vous êtes jeune littéralement à vue d’œil et que vous vous sentez excellent. Les méditations pour maintenir la beauté et la santé sont également importantes. Vous pouvez apprendre les méditations qui vous conviennent mieux aux cours de groupe ou individuels avec Zhannabelle.

Les vêtements que vous portez

Bien sûr, chaque femme aime attraper les regards des hommes et recevoir des compliments agréables. De telles émotions positives, une femme s'épanouit, a l'air plus jeune. C’est naturel. Mais il y a un autre côté de la médaille. Pas tous les hommes ont de pensées dignes. Par conséquent, la convoitise tue souvent l'énergie féminine.
Quand les hommes jettent des regards sur votre corps exposé, vous êtes imprégnée d'énergie inférieure ce qui conduit à la dépression et la mauvaise santé. Il ne faut pas donc ouvrir le ventre et la décolleté.
C'est dans la zone du bas-ventre que l'énergie féminine s'accumule.
Dans les temps anciens ainsi que maintenant beaucoup de femmes intelligentes se protègent à l'aide de divers éléments de vêtements. Il peut s'agir d'une large ceinture ou d'une robe décorée de broderies. A ses séminaires, Zhannabelle explique comment décorer correctement ses tenues en utilisant des symboles de protection. Vous pouvez également porter une telle robe pour assister aux cours de groupe ou aller aux retraites, et après porter de tels vêtements dans la vie quotidienne, en vous protégeant des choses négatives.

Nettoyons l'utérus

Chaque femme devrait effectuer régulièrement un rituel de purification. Cela doit être fait pour ceux qui ont rompu avec un homme ou ont divorcé, devenant la victime de la défection et de la trahison. Il ne faut pas essayer de faire un rituel complexe vous-même. Un excellent effet est obtenu par le nettoyage de l'utérus dans les cours féminins de groupe.
Après cela vous ne sentirez pas de douleur dans le bas-ventre, la fatigue disparaîtra, il n'y aura que de l'énergie vitale. La chose la plus importante est que le négatif qui vous a accompagné pendant de longues années disparaîtra tout simplement. Après les retraites beaucoup de femmes ouvrent des talents cachés, elles mettent en œuvre leurs plans de longue date. Dans votre vie, il n'y aura que des sentiments mutuels, et le bien-être dans la famille. Si vous avez une longue relation avec un partenaire et vous avez un fort désir d'avoir un bébé, le nettoyage de l'utérus est particulièrement nécessaire.
Vous pouvez vous débarrasser du passé génétique et restaurer votre énergie naturelle ! Le moyen le plus efficaces sont les rites chamaniques avec Zhannabelle ainsi qu’un rituel pour nettoyer l'utérus qui est nécessaire. Ce n'est qu'après cela que le pouvoir perdu reviendra à vous. Et vous comprendrez ce qu'est l'utérus et à quel point il est important !
submitted by Zhannabelle_ to u/Zhannabelle_ [link] [comments]


2020.09.28 20:09 TragicAlmond 10 "spicy vanilla" fragrance reviews

Welcome to my absolute favourite type of fragrance. I thought it'd be fun to share my thoughts.
Tom Ford Noir Pour Femme- Nothing compares to Noir Pour Femme. It's my forever fragrance. My secret boost of confidence that makes me stand a little taller as I move through the world. I think the magic is in the generous nuttiness - I smell primarily pistachios, but I'm sure almonds are here too. The nuts combine with smooth, decadent vanilla and a blend of aromatic spices to create one of the most alluring scents I've ever experienced. This is now my second post evangelizing about this perfume like a madman, if anyone samples it based on my recommendation I'd love to know how it works out for you.
Kenzo Jungle L'Elephant- Not for the faint of heart, one spray of this fragrance easily fills a room with an explosion of spices, primarily clove. The vanilla is incredibly powerful as well, adding a beautiful sweetness that helps feminize the overall scent. In the opening, you're transported to an exotic spice market in Marrakesh. Once it settles on the skin, the vanilla blooms and it smells remarkably like high-end potpourri. It's very interesting and I completely understand this perfume's committed cult-following, however this isn't something I would buy a full bottle of for regular wear. I'd like this better as a room scent or candle.
Diptyque Eau Duelle EDT- This fragrance finally made me understand what is meant when a scent is described as "comforting." There is a softness to Eau Duelle, like a soft and fuzzy blanket, or a hug from a trusted friend. Vanilla is complimented by smokey woods, a touch of cardamom, and lightly sweetened with brown sugar or maybe maple syrup. No note feels aggressive, it's all blended together in a very pretty, approachable way. I especially love the wood in here, it evokes a cozy log cabin with a bit of smoke from the crackling fire in the fireplace. If you are looking for an everyday vanilla that won't offend anyone but is still very unique, give this a try.
Dior Addict EDP- I think all the hype Addict gets is very well deserved, I just adore it. This is a grown woman, seductive take on vanilla - men seem to react very well to this scent. I consider it the ultimate date night fragrance. Sweet vanilla and white florals are warmed up with a very generous pinch of cinnamon. I know cinnamon is not a listed note, but it's just undeniable to my nose. It makes the fragrance beautifully warming on cool evening out. Addict is a crowd-pleaser that is still so special and memorable. It's high up on my wishlist for a full bottle.
Nishane Ani- This is quite a complex fragrance. Once you get your nose on it, you'll never forget it. The star of the show is full-bodied vanilla - deep, rich, sweet, but not too sweet. Alongside that, I get a creamy yet tangy lemon dessert, like a lemon cheesecake or custard. It took me a moment to identify the much discussed spicy ginger accord, because I was expecting something like a yummy ginger snap cookie. No, this is more like chopping into a real hunk of raw ginger, especially in the opening before it mellows. There is also green foliage running through everything in the background, adding a bit of freshness. It was a delight going through my decant, the vanilla note is heavenly. But with it's high price tag, I'm not tempted to pull the trigger on a full bottle.
Tom Ford Tobacco Vanille- There's something very exotic and luxurious about Tobacco Vanille, like a fragrance worn by Saudi Arabian royalty. I've think most reviews underplay just how spicy it is. There's lots of talk about the wonderful vanillic sweetness, and the rich pipe tobacco - yet usually just a passing mention of what smells to me like a whole damn spice cabinet, particularly clove. My occasional cravings for this scent usually come during the coldest parts of winter, it's like wrapping yourself in a warm blanket of pure opulence. Given it's impressive potency, my current 10ml will last ages - I wouldn't dare wear more than 2 sprays if I'm going out in public.
Jovoy Remember Me- I try so hard to resist falling in love with fragrances that are this expensive, but I am absolutely addicted to this gorgeous, unusual scent. Imagine stirring a heaped tablespoon of condensed milk into a pot of authentic spiced Indian tea. I get big notes of ginger and cardamom in here, lots of dark black tea, and the perfect amount of creamy vanilla sweetness. Sometimes I can pick up a tiny bit of nutty pistachio here as well. On fragrantica, milk is listed as the dominant note - don't let that fool you into thinking the spice and tea notes are in any way diluted because they very much aren't. I don't think it's necessarily a crowd-pleasing scent, but I don't care, it makes me happy. I'm saving my pennies right now, but at some point my willpower will break and I might buy myself a bottle. Discovering fragrances like this is what keeps me enthralled with perfumery as a hobby.
L'Artisan Parfumeur Safran Troublant- Such an interesting scent, I've never smelled anything like this. Honestly I can't figure out how I feel about it. To my nose, this is mostly roses and saffron. There's a real earthy element to the saffron in here, almost a little bit dirty or even bitter. In the background there's some vanilla, but (in my opinion) not enough. More vanilla sweetness would help balance out all that saffron. If you just looked at the note breakdown you might assume this leaned feminine, but that's really not the case. If strong sillage is a must for you, don't even bother trying this - even with excessive overspraying, it sits close to the skin. Overall, it's a like but not a love.
Armani Stronger With You EDT- I don't have a whole lot of experience with men's designer fragrances, but several of those I've tried have this "manly cologne"... thing I can't quite figure out. This is exactly my experience with Stronger With You. I gave this fragrance a try because the notes sound right up my alley - I was especially excited for the listed chestnut note. Well, it's all there, but underneath a thick blanket of what I'll call masculine aromatics. I wish I could be more descriptive than that. In the drydown I get a bit more of the vanilla, spices, and nuttiness I was looking for. Still not enough though. A lot of reviews on fragrantica describe this as potentially unisex, but I respectfully disagree. If you're a guy looking for a likable masculine vanilla fragrance for cooler weather, this is nice but my vote still goes to Givenchy Pi.
Chopard Casmir- What a steal- I'm currently seeing Casmir offered for around $25/ 100ml on discounter websites. I find this a very warm and almost maternal scent. The main accord I smell is sweet, tangy, syrupy apricot jam. As this dries down, the apricot is joined by an amazing bakery kitchen, where all kinds of gorgeous cakes, breads, pies, tarts, and pastries are coming out of the oven. I can just imagine a tray of mouthwatering vanilla cream pastries topped with generous dollops of apricot jam. Yum! If you are a woman looking to smell amazing on a budget, this is my very top pick.
So that's my roundup. I hope this was helpful or interesting to someone. There are others I'd love to try - Agent Provocateur Fatale Intense, Atelier Des Ors Luna Feline, Mona Di Orio Vanille, Les Senteurs Gormandes Tendre Madeleine, Jo Malone Vetiver & Golden Vanilla - anything else spectacular I should add to the list? I've heard L de Lolita Lempicka is gorgeous, sadly it's long since been discontinued, RIP. Another discontinued gem I never got to try is Kenzo Amour Indian Holi. If money were no object I'd own them all already, alas even sample shopping can get rather expensive.
If I had to pick my favourites from what I've tried: Tom Ford Noir Pour Femme, Dior Addict EDP, and Jovoy Remember Me are my big winners. The silver medals goes to Diptyque Eau Duelle and Casmir Chopard.
submitted by TragicAlmond to fragrance [link] [comments]


2020.09.20 19:45 shelloshell Gérer quelqu'un qui ne se remet pas (psychologiquement) de son cancer

Salut /france, je viens chercher un peu de soutien avec un trash compte. Voilà, ma femme (9 ans de mariage, 15 de vie commune) a eu il y a 4 ans un cancer, puis une rechute un an après. Depuis elle est en rémission, tout est ok physiquement. Sauf que un peu comme un soldat, j'ai l'impression qu'elle est jamais revenue de ça. A date anniversaire ou à chaque fois qu'elle doit faire des analyse elle part en live une semaine après et une semaine avant (crise de larmes, d'angoisse, de colère, achats fous, bref les montagnes russes). Elle a un super taf qu'elle aime mais elle passe son temps à le dénigrer et à s'en plaindre, ce qui pour moi qui multiplie les jobs d'interim de merde a cause d'une reconversion foirée est assez dur à encaisser (en plus elle bosse seulement 3 jours par semaine parce qu'elle a jamais réussi à reprendre à temps plein c'est avec mon salaire qu'on compense le manque à gagner). Elle voyait un psy mais avec le confinement elle l'avait plus vu, et là elle veut pas ,elle dit qu'il l'a abandonné et qu'il était nul. Elle a plus de médecin traitant depuis notre déménagement, donc elle accuse ses médecins de l'avoir abandonné et que tout le monde la croit folle... Moi je suis à bout. Je suis patient, je compense, j'ai raté des opportunités parce que j'ai renoncé à des missions pour gérer ses crises (ses absences commencent à être mal vu au taf bien sûr). On a un gosse alors forcément (1 an), je veux pas la larguer. Je l'aime, profondément, c'est une fille géniale. Quand elle va bien. Et là, même si on est 2 ans après la dernière opération, elle reste persuadée qu'elle va ravoir un truc, qu'on va tous crever... Des heures et des heures de ce laïus, impossible à raisonner... Et là avec le covid ça a pris des proportions, elle se voit morte elle me voit mort, elle voit son fils au mieux orphelin au pire mort aussi... Avant j'essayais maintenant je prends la poussette et je fais le tour du quartier. Donc voilà, /france, si t'as des conseils à me refiler... La larguer n'est pas une option. Je veux savoir qui/quoi peut m'aider, ou quel genre d'approche je peux essayer (je suis du genre à répondre patiemment et à proposer des solutions, avant ça marchait, mais là je suis à court d'idées). Merci de l'avoir lu, ça fait du bien de vider son sac.
submitted by shelloshell to france [link] [comments]


2020.09.19 08:04 Chti_59 Canada / Toronto : Quand la Covid-19 touche d’abord les plus pauvres

Canada / Toronto : Quand la Covid-19 touche d’abord les plus pauvres
Des données récemment publiées montrent comment le virus s’est répandu dans la ville de Toronto, avant de s’emparer des populations les plus pauvres. Les autorités ont souligné que « nous étions tous dans le même bateau ». Mais pour certains quartiers de la ville, ce n’est pas vrai…
Toronto est sous l’emprise de la Covid-19 depuis plus de six mois, bien que cela puisse sembler une éternité. Le chemin du virus est vraiment sinueux : presque chaque mois a apporté un nouveau bouleversement.


https://preview.redd.it/5vmk6lujo1o51.jpg?width=590&format=pjpg&auto=webp&s=475d0ef2a279c3d589476828da5a9f6bbcb4dc3f
En juillet, le service de santé publique de Toronto (TPH) a publié un important ensemble de données : un catalogue de tous les cas signalés dans la ville depuis le premier cas connu fin janvier, soit environ 15 300 au total. Les données d’identification ont été supprimées pour protéger la vie privée, mais chaque cas comprend la tranche d’âge de la personne, son quartier et la source d’infection ; si elle a été hospitalisée, en soins intensifs ou intubée ; si elle s’est rétablie, si elle lutte encore contre l’infection, et plus encore.
Vous croyez peut-être connaître l’histoire de COVID-19 et de Toronto. Mais l’ensemble de données, que le TPH dit avoir publié dans un souci de transparence, contient des révélations sur la façon dont le virus s’est glissé dans Toronto et a pris pied avant de s’attaquer aux résidents et aux quartiers les plus vulnérables. L’analyse de cette mine d’informations par le Star raconte l’histoire inédite de la première vague de l’épidémie – un cauchemar que certains craignent de voir se répéter, si les leçons de ce premier chapitre restent lettre morte.
Le voyage
Chine. Iran. Italie. Dans les premiers jours de la pandémie – lorsque les voyageurs infectés représentaient encore la plus grande menace – ces pays ont suscité des réactions alarmistes, déclenché des conseils aux voyageurs et influencé les personnes qui ont subi le test COVID.
Trois pays ont en effet été responsables de la majorité des premiers cas de voyage à Toronto.
Mais ce n’était pas nécessairement les pays que tout le monde avait supposés au départ. Le premier pays responsable des premières infections de voyageurs était plutôt les États-Unis. Les voyageurs en provenance des États-Unis ont représenté 37 % des cas de voyage à Toronto entre janvier et mars, soit 106 personnes. Pendant les semaines qui ont précédé la fermeture de la frontière, les États-Unis ont constitué la plus grande menace de COVID liée aux voyages.
Le Royaume-Uni a été le deuxième contributeur le plus important, avec 14 % des cas de voyage. Cinq pour cent provenaient de l’Iran. Les infections provenant de toutes les autres destinations, y compris la Chine et l’Italie, ont eu moins de cinq cas chacune au cours de ces trois premiers mois.
« Les autres pays, y compris le sud du pays (et le Royaume-Uni), n’étaient pas dans notre zone de détection des taux élevés de COVID », a déclaré la Dre Vinita Dubey, médecin hygiéniste adjointe au service de santé publique de Toronto. « Nous savons maintenant que les personnes qui sont allées là-bas et qui en sont revenues – ou les voyageurs qui sont venus de ces endroits – ont en fait joué un grand rôle ».
Autre tendance cachée : qui étaient ces premiers voyageurs, et où vivaient-ils ? L’analyse du Star montre qu’un point chaud du centre-ville émergeait déjà silencieusement au moment où les mesures de confinement ont commencé à la mi-mars, le quartier connu sous le nom de « Waterfront Communities-Toronto Island ».
Il comprend des zones comme le Distillery District et les îles de Toronto. Mais la plus grande partie de cette communauté est coincée dans une bande concentrée entre le lac Ontario et Queen Street, y compris le quartier de divertissement King West et les copropriétés CityPlace. Le quartier de Waterfront est jeune et en pleine expansion, en particulier avec des personnes dans la vingtaine et la trentaine.
L’examen des données démographiques sur les infections dues aux voyages dans le Waterfront remet en question les hypothèses initiales selon lesquelles les voyageurs à risque rendaient visite à des amis et à des parents au retour de pays comme l’Iran ou la Chine, a déclaré M. Dubey.
Dans le Waterfront, 71 % des personnes qui ont été infectées lors d’un voyage ont moins de 40 ans.
Ces jeunes voyageurs suivaient les instructions du Premier ministre. La semaine précédant le congé de mars, le premier ministre Doug Ford a exhorté les Ontariens à « partir, s’amuser ». Au cours des deux semaines suivantes, 16 cas de COVID liés à des voyages allaient apparaître dans le Waterfront, soit le nombre le plus élevé parmi les quartiers de Toronto.
À ce jour, plus de quatre mois après la déclaration de la pandémie, le Waterfront est la ville qui compte le plus grand nombre de cas liés aux voyages, et le cinquième plus grand nombre de cas liés aux voyages. (Le taux le plus élevé, qui tient compte de la taille de la population, se trouve dans les quartiers aisés de Bridle Path-Sunnybrook-York Mills).
Le quartier de Waterfront est le plus peuplé de la ville, avec plus de 65 900 personnes au recensement de 2016, il n’est donc peut-être pas surprenant d’y trouver de nombreux cas de voyage. M. Dubey met en garde contre le fait que le nombre de cas de voyage dans le quartier Waterfront est peut-être davantage lié au comportement.
« Est-ce lié à leur âge, car ils sont plus jeunes et plus susceptibles de voyager ? Est-ce parce qu’ils sont plus jeunes et plus susceptibles de se livrer à certaines activités ? demande-t-elle. « Il est très difficile de répondre à cette question. »
On ne sait pas très bien quel rôle ces jeunes voyageurs du centre-ville ont joué dans l’épidémie globale de la ville. En mars, chaque cas de COVID entraînait en moyenne 3,5 nouvelles infections, selon M. Dubey.
Le Waterfront a perdu de son importance en tant que point chaud lorsque les voyages ont cessé d’être la principale source d’infection dans la ville. Le fardeau de la COVID s’est déplacé du centre ville prospère vers les zones plus pauvres en périphérie de Toronto.
Propagation communautaire aux États-Unis fin février, des cas de COVID ont commencé à apparaître chez les Américains qui n’ont pas voyagé ou qui n’ont pas été en contact avec des voyageurs : un signe inquiétant. De tels cas, sans lien épidémiologique, indiquent que le virus se propage localement, via des chaînes de transmission non identifiées.
À Toronto, les journalistes ont commencé à demander si la ville avait enregistré l’un de ces cas « communautaires ». Le docteur Eileen de Villa, médecin hygiéniste de Toronto, a promis d’informer les habitants s’il y en avait.
Le 6 mars, de Villa a déclaré : « actuellement, il n’y a aucune preuve de transmission locale ». Le 12 mars : « Nous ne voyons toujours pas de preuve confirmée de transmission locale. »
Mais le 16 mars, elle a annoncé la nouvelle. Toronto avait vu une recrudescence de cas, « dont certains ne sont pas reliés, et indiquent donc une transmission communautaire. »
La santé publique ne peut agir que sur les cas dont elle a connaissance. De Villa a informé le public très rapidement après avoir été averti : les deux premiers cas ayant une source d’infection « communautaire » signalés à la santé publique de Toronto ont été enregistrés les 12 et 13 mars ; les enquêteurs auraient mis un certain temps à écarter d’autres sources. Le TPH a appris l’existence de quatre autres cas communautaires le 16 mars, le jour où de Villa a confirmé la transmission locale. À l’insu de la direction de la santé publique, la situation était cependant bien plus grave. Le jour de la Saint-Valentin, un mois avant l’annonce de de Villa, une femme d’une trentaine d’années de Trinity-Bellwoods a commencé à présenter des symptômes. Son cas, finalement attribué à une propagation communautaire, n’a été signalé au TPH que le 24 mars, une semaine après les propos de M. de Villa.
Au total, la ville comptait déjà près de 50 cas qui seraient finalement attribués à une propagation communautaire mais qui n’ont été signalés à la santé publique que des jours, des semaines et parfois des mois après l’annonce de de Villa.
Les délais entre l’apparition de ces cas clés et le moment où ils ont été signalés à la santé publique étaient parfois très longs. Peu après l’affaire Trinity-Bellwoods, un homme d’une quarantaine d’années à Humbermede et un homme d’une cinquantaine d’années à Princess-Rosethorn ont attrapé la COVID-19 dans la localité. Ces cas n’ont pas été signalés avant le 6 avril et le 29 mai, respectivement.
La santé publique utilise un terme appelé « date de l’épisode » pour estimer le moment où une infection a été contractée. Si la date d’apparition des symptômes est connue – et elle n’est pas toujours évidente – la date de l’épisode s’y réfère. Lorsqu’une date estimée d’apparition n’est pas disponible, les enquêteurs la remplacent le jour où la personne a été examinée ; lorsque cette date n’est pas connue, ils utilisent le jour où le cas a été signalé à la santé publique.
Pour tous les cas signalés au TPH, l’écart entre la date de l’épisode et la date de signalement s’est réduit au fil du temps. Début mars, la moyenne était de près de 14 jours ; début juillet, de quatre jours seulement. (Ces moyennes excluent les cas avec un écart de zéro jour, dans lesquels la date déclarée a été utilisée pour la date de l’épisode).
Selon M. Dubey, les retards dans la déclaration des cas à la santé publique peuvent avoir plusieurs causes. Les données du TPH de la fin mai suggèrent qu’il s’écoule en moyenne près de cinq jours entre le moment où une personne présente des symptômes et celui où elle se fait tester. Et au cours de ces premiers mois, la province a également restreint les tests de manière très stricte.
Les délais d’exécution des laboratoires ont certainement joué un rôle. M. Dubey a fait remarquer qu’en février et mars, une pénurie de matériel d’essai et un engorgement des laboratoires ont entraîné de longs retards. « Ces retards dans les rapports de laboratoire sont des retards dans le suivi de notre dossier et des contacts ».
Confinement Quand le COVID s’est emparé de la ville à la mi-mars, les fonctionnaires ont brusquement fermé les écoles et les entreprises non essentielles. Ils ont dit à tous ceux qui pouvaient le faire de rester chez eux. Le message était un message d’unité : « Nous sommes tous dans le même bateau. »
Ce n’était pas vrai. Le verrouillage a protégé les quartiers les plus riches et les plus blancs de Toronto, mais pas les plus pauvres et les plus racialisés.
Dans les 20 quartiers les plus blancs et les plus riches de Toronto – où le pourcentage de minorités visibles et de résidents de ménages à faible revenu est le plus faible, selon le recensement de 2016 – les fermetures généralisées ont eu un effet immédiat et durable. Presque instantanément, leur courbe s’est aplatie.
Mais pour les 20 quartiers les plus pauvres et les plus racialisés – avec les pourcentages les plus élevés de résidents de minorités visibles et de personnes à faible revenu – la fermeture n’a fait que peu ou pas de différence. Les cas ont continué à augmenter, et n’ont pas commencé à diminuer pendant deux mois.
Quatre Canadiens sur dix ont un travail qui peut être effectué depuis leur domicile selon Statistiques Canada. La probabilité d’occuper un tel emploi est partagée de manière inégale : les membres des ménages à faible revenu sont beaucoup moins susceptibles de pouvoir travailler à domicile que les ménages à revenu élevé (Et les minorités visibles sont plus susceptibles d’être des travailleurs à faible revenu, selon d’autres recherches).
Ainsi, la fermeture d’entreprises non essentielles était plus susceptible d’avoir l’un des deux impacts terribles pour les travailleurs pauvres : les résidents étaient plus exposés à la perte de leur emploi ; ou plus susceptibles de devoir quitter leur domicile pour continuer à travailler dans des entreprises « essentielles » pendant toute la durée de la fermeture, et de faire face à ce risque d’exposition.
Les données du TPH publiées jeudi confirment la terrible inégalité de la pandémie. L’analyse de ces données, recueillies du 20 mai au 16 juillet, comporte des limites, notamment le fait que 27 % des cas n’ont pas communiqué d’informations sociodémographiques, en particulier ceux qui ont été gravement malades à l’hôpital, et que le nombre de cas reflète des préjugés quant aux personnes ayant accès aux tests.
Néanmoins, les résultats sont frappants. Alors que 48 % de la ville est blanche, seulement 17 % des cas COVID le sont ; alors que 52 % de la ville appartient à une minorité visible, elle représente 83 % des cas COVID. Les personnes faisant partie de ménages à faible revenu représentent plus de la moitié des cas de cette période, mais moins d’un tiers de la composition globale de la ville.
Foyers d’épidémie Le 31 mars, l’épidémiologiste Amy Greer a diffusé un tweet de colère : « Quel genre de muppet show sommes-nous en train de faire ? Je suis sans voix à ce sujet ». Mme Greer, professeur à l’université de Guelph, n’était pas la seule experte en santé à réagir avec incrédulité à une déclaration faite ce jour-là par le médecin hygiéniste en chef de l’Ontario, le Dr David Williams.
Williams a déclaré que les travailleurs de la santé dans les maisons de soins de longue durée n’avaient pas besoin de porter régulièrement des équipements de protection individuelle, tels que des masques, à moins que leur établissement ne connaisse une épidémie de COVID. Il a affirmé que les mesures de santé publique déjà mises en œuvre, telles que le dépistage du personnel et la mise en quarantaine de ceux qui ont récemment voyagé, permettraient d’assurer la sécurité des résidents et du personnel.
Il est impossible de dire à quel point cette politique est responsable de l’horreur qui a suivi.
Le jour où Williams a fait cette déclaration, dix foyers de soins de longue durée en Ontario avaient signalé une épidémie. Au moment où il a fait marche arrière huit jours plus tard et a ordonné le port du masque obligatoire pour le personnel de ces établissements, 58 centres de soins de longue durée étaient en proie à une épidémie. Depuis cette semaine, plus de 325 foyers de soins de longue durée ont une épidémie active ou résorbée.
Huit membres du personnel des centres de soins sont décédés, ainsi que plus de 1 800 résidents.
Environ 75 de ces foyers de maladies infectieuses se trouvent à Toronto. Lorsque l’on dresse la carte des cas associés à l’épidémie – qui, selon la définition du service de santé, comprennent les cas dans les foyers de centre de soins ainsi que dans les maisons de retraite, les hôpitaux, les refuges et autres – cette phase brutale de la pandémie s’intensifie rapidement dans le quartier d’Islington-City Centre Ouest. Les données de la santé publique de Toronto de la fin mai suggèrent qu’il s’écoule en moyenne près de cinq jours entre le moment où une personne présente des symptômes et celui où elle se fait tester. Et au cours de ces premiers mois, la province a également limité les tests à la périphérie ouest d’Etobicoke. C’est là que se trouve le centre de soins d’Eatonville, un établissement de 247 lits, où 184 résidents ont été infectés et 43 sont morts.
Deux quartiers de Scarborough, Rouge et Morningside, suivent de près.
Ces quartiers abritent le centre de soins Altamont et Seven Oaks, où respectivement 53 et 41 résidents sont décédés.
À la fin avril, les militaires ont été déployés à Eatonville, Altamont, Hawthorne Place et Downsview Long-Term Care Centre à North York, ainsi que dans trois autres maisons de soins de longue durée de la région du Grand Toronto.
Le mois suivant, un rapport des forces armées a déclaré que le personnel d’Eatonville ne pouvait pas accéder aux fournitures essentielles, y compris les lingettes, parce qu’elles étaient enfermées ; et a cité une « culture générale de peur d’utiliser des fournitures parce qu’elles coûtent de l’argent », comme les blouses et les gants. À Altamont, l’équipe militaire a soulevé les problèmes de mauvaises pratiques de prévention et de contrôle des infections auprès de la direction de l’établissement, après quoi « le personnel a indiqué qu’il remédierait à ces lacunes ».
Mais si les maisons de retraite et de soins de longue durée de Toronto sont plus densément concentrées dans le centre-ville que dans les quartiers périphériques, la carte de tous les cas associés à l’épidémie est à l’opposé, avec des régions comme le nord-ouest de la ville qui se dévoilent. Les raisons de cette situation ne sont pas tout à fait claires : les foyers où se sont déclarés de graves épidémies sont dispersés dans toute la ville.
Mais cela pourrait s’expliquer en partie par le fait que le personnel de centres de soins de longue durée infecté qui travaille dans un établissement en cas d’épidémie est enregistré par son adresse personnelle et non par son adresse professionnelle.
Certains des quartiers les plus touchés de Toronto par les cas sporadiques (non épidémiques) présentent également les pourcentages les plus élevés d' »aides-infirmiers, d’aides-soignants et d’associés aux services aux patients » – une classification de Statistiques Canada qui inclut les aides-soignants et autres personnels des maisons de soins. (À Toronto, les immigrants représentent 79 % de ce groupe professionnel)
Sans plus de données, il est difficile de dire quel rôle le « feu de forêt » des foyers de soins a joué dans l’épidémie plus importante de Toronto.
Un autre lien est que ces épidémies ont immobilisé les ressources de dépistage pendant des mois ; la province n’a commencé à autoriser tout résident qui le souhaitait à passer un test que le 25 mai, après avoir fait pression pour que tous les employés et résidents des établissements passent un test. La courbe des cas sporadiques de la ville a entamé une trajectoire descendante soutenue cinq semaines après que la courbe des cas associés aux épidémies ait fait de même.
Le quartier le plus touché de Toronto
Début avril, la question devenait urgente : certains groupes minoritaires, en particulier les communautés noires, sont-ils plus exposés à la pandémie ? Les données COVID basées sur la race seraient essentielles pour répondre à cette question. Mais le 10 avril, lorsqu’on lui a demandé s’il allait recueillir ces informations, M. Williams a écarté cette idée.

https://preview.redd.it/e3bwi0xuo1o51.jpg?width=590&format=pjpg&auto=webp&s=8a58cee259b71cb9900317cee57fe0b54e5588f5
« Au Canada, nous ne collectons pas les cas désignés par leur race à moins qu’il n’y ait certains facteurs de risque », a déclaré le médecin hygiéniste en chef de la province aux journalistes.
Au moment où il s’exprimait, le coronavirus se répandait déjà de manière mortelle dans le coin nord-ouest de Toronto, l’une des zones les plus racialisées et historiquement marginalisées. Cette semaine-là, Mount Olive-Silverstone Jamestown, l’un des quartiers les plus noirs de Toronto, a vu plus de gens tomber malades à cause du COVID que tout autre quartier de Toronto. La semaine suivante a vu des pics dans deux autres quartiers du nord-ouest, dont la communauté Jane-Finch.
Le 6 mai, lorsque M. Williams a fait marche arrière sur la question des données racialisées, le secteur nord-ouest était déjà la région la plus touchée de Toronto.
Les données publiées jeudi par le TPH révèlent que les Noirs représentent le plus grand pourcentage du total des cas, soit 21 %, et que les Latino-américains ont les taux d’infection les plus élevés, soit 481 cas pour 100 000 personnes.
Les 19 quartiers présentant les taux d’infection les plus élevés de Toronto sont tous situés dans le nord-ouest, où vivent certaines des plus grandes communautés noires et latino-américaines de la ville.
Le premier cas documenté de la région est celui de l’homme d’une quarantaine d’années de Humbermede, qui est le deuxième cas d’infection communautaire dans la ville. Il a développé les symptômes le 1er mars, mais le cas n’a été signalé à la santé publique que le 6 avril.
Lors des deux dernières semaines de mars, les nouveaux cas ont commencé à se multiplier dans deux quartiers du nord-ouest de la ville, qui présentent aujourd’hui des taux d’infection parmi les plus élevés de la ville : Downsview-Roding-CFB – qui a enregistré le plus grand nombre de cas hebdomadaires pendant une grande partie du mois d’avril – et West HumberClairville, dans le nord d’Etobicoke, qui compte actuellement le plus grand nombre d’infections liées à des établissements de santé comme les cabinets médicaux ou les centres de dialyse.
Une semaine après la fête des mères, dont certains craignaient qu’elle ne provoque une augmentation des cas, la courbe épidémique des cas communautaires à Toronto a finalement atteint son point culminant et a commencé à décroître.
Mais un quartier du nord-ouest ne s’est pas inscrit dans la dynamique gagnante. À Mount Olive-Silverstone-Jamestown, les cas ont continué à grimper pendant deux semaines avant d’atteindre un pic. Pendant ce temps, plus de 100 habitants de Mount Olive ont été infectés.
On ne sait pas très bien dans quelle mesure ces chiffres sont liés à l’accès aux tests.
Mais aujourd’hui, Mount Olive a le taux d’infection le plus élevé de tous les quartiers – 1 308 cas pour 100 000 personnes. Mount Olive, grossièrement bordé par Steeles Avenue, la rivière Humber et Martin Grove Road, est le quartier du nord-ouest avec la plus forte concentration de minorités visibles et l’une des zones les plus défavorisées de la ville.
De nombreux résidents n’auraient pas eu le luxe de travailler chez eux ; Mount Olive compte la plus forte proportion de personnes travaillant comme caissiers, chauffeurs de camion et ouvriers dans la fabrication de plastiques. Beaucoup d’entre eux ont été considérés comme « essentiels » pendant le confinement.
En même temps, Mount Olive possède également certains des habitats les plus surpeuplés de la ville.
En effet, les données du TPH montrent que Mount Olive a le taux le plus élevé d’infections COVID liées à un « contact étroit » – une catégorie souvent attribuée lorsqu’une personne est infectée par un membre du foyer.
À la date de vendredi, 431 personnes vivant à Mount Olive avaient été infectées. En comparaison, The Beaches a le taux d’infection le plus bas de Toronto, et c’est la troisième communauté la plus blanche. À ce jour, elle a connu 13 cas.
La COVID chez les enfants
Une importante question reste sans réponse, même avec six mois de données sur chaque cas confirmé à Toronto : comment les enfants sont-ils affectés et quel rôle jouent-ils dans la propagation de la COVID ?

https://preview.redd.it/7mro1w60p1o51.jpg?width=590&format=pjpg&auto=webp&s=221a7087fddf5a2221a16b83f4e61721884edd97
Cette question devient de plus en plus urgente à mesure que les jours diminuent et que la rentrée approche. Pour Mme Dubey, qui exploite les données de la ville, c’est une priorité, surtout maintenant que les infections se manifestent davantage chez les jeunes.
« L’une des tendances que nous observons est que de plus en plus d’enfants contractent la COVID, mais cela pourrait être lié à la multiplication des tests sur les enfants. C’est difficile à savoir », a-t-elle déclaré. « Je pense que c’est une tendance que nous devons prendre en compte pour l’avenir, surtout lorsque nous parlons de la réouverture des écoles ».
Les fermetures d’écoles ont probablement joué un rôle majeur dans la réduction des infections chez les personnes de 19 ans et moins. Le fait que les enfants ont tendance à avoir une maladie légère ou asymptomatique – associé à une aversion parentale à soumettre les jeunes enfants à des prélèvements nasopharyngés – signifie qu’ils avaient probablement moins de chances d’être testés également.
Pourtant, des centaines d’enfants et d’adolescents ont été testés positifs au COVID à Toronto. Le premier cas confirmé chez les moins de 19 ans a été signalé le 11 mars, alors que les familles se préparaient pour les vacances de mars. La jeune fille du quartier de Dovercourt-Wallace Emerson Junction a été infectée lors d’un voyage et s’est rétablie après une hospitalisation.
Depuis, on a enregistré 963 cas supplémentaires chez des enfants ou des adolescents, la plupart ayant été contractés par un contact direct avec un autre cas confirmé. Et les quartiers les plus infectés dans cette tranche d’âge se trouvent également dans le coin nord-ouest, où six communautés ont connu plus de 33 cas.
Le quartier le plus infecté, Downsview, en a eu 69. Les quartiers où les enfants sont le plus touchés se trouvent également dans le secteur nord-ouest, où six quartiers ont eu plus de 30 cas chacun.
Quatorze enfants ont été hospitalisés à Toronto, trois dans l’unité de soins intensifs et un a été intubé.
Un décès infantile a été enregistré, un enfant de moins de 10 ans de le quartier de l’Annex dont l’infection a été contractée dans un cadre institutionnel. Le TPH a déclaré à l’époque que la COVID n’en était peut-être pas la cause, mais le coroner en chef de l’Ontario mène une enquête.
Ce qui va se passer ensuite avec les enfants fait l’objet d’intenses discussions. Les épidémiologistes et les pédiatres ont des idées différentes – parfois radicalement différentes – sur la façon dont la réouverture des écoles affectera l’épidémie de Toronto, qui est en rémission.
M. Dubey a fait remarquer que les rebondissements du COVID ont été profondément influencés par les mesures de santé publique. La forme et l’ampleur d’une éventuelle deuxième vague et de ce qu’il adviendra de la courbe des cas de 19 ans et moins dépendront en grande partie de ce que décideront les responsables politiques.
« Nous réfléchissons assurément sur les tendances observées lors de la première vague », a-t-elle déclaré. « Mais une fois de plus, nous avons vu la COVID et sa transmission dans notre ville changer, même seulement de février à aujourd’hui. Et nous ne pouvons donc pas vraiment prédire l’avenir ».
La province n’a commencé à autoriser les personnes qui le souhaitaient à passer un test qu’à la fin mai, après avoir fait pression pour que tous les travailleurs et résidents des établissements de soins de longue durée passent un test.
Source de la traduction - Les Crises : https://www.les-crises.ftoronto-quand-la-covid-19-touche-d-abord-les-plus-pauvres/
Original : Press Reader, Rachel Mendleson
submitted by Chti_59 to francophonie [link] [comments]


2020.09.17 10:11 Buckaroo_Kronopoulos Bail de particulier à particulier - Caution "Western Union"

Je recherche un appartement sur Paris et j'ai trouvé une affaire qui semble "en or" : 2 pièces, 52m2 dans le 20e arrondissement pour 550€ !
Je crains une arnaque pour récupérer la caution, merci de me donner votre avis éclairé !

J'ai demandé pourquoi le prix était si bas et la réponse du proprio a été (copier-coller, fautes incluses) :
"
Merci pour votre réponse. Nous louons l‘appartement meublé, et le bail est est de longue durée. Le contrat de location sera établi entre vous et nous( ma femme et moi). Nous louons l‘aappartement à ce prix dans le but d‘aider ce qui sont dans le besoin.
Veuillez me faire parvenir votre dossier locatif afin que nous puissions en convenir d‘un jour de visite.
"
Je tente donc le coup et lui envoie les pièces demandées.
Voilà son retour et la système qu'il met en place pour la caution :
"
Re Bonjour
Merci pour votre réactivité ; Votre profil correspond à nos attentes.
Nous vous proposons de ce fait un R.D.V le Vendredi 18 Septembre à 16 H 30 à l‘adresse de l‘appartement
Au cas où la date vous conviendrait, nous vous prions de vous munir de votre dossier complet, car nous ne tenons pas à faire des navettes inutiles comme la semaine passée.
Ci-dessous énumérés, les documents constitutifs du dossier à présenter :
¤ Une Pièce d'identité ou Passeport ou encore permis de conduire en cours de validité
¤ Dernier relevé de salaire (ou celle de votre garant)
¤ Dernière quittance de loyer (si vous quittez un logement)
¤ Dépôt de garantie par Mandat WESTERN UNION de 1100€, à l'ordre d'un proche ou ami (époux, conjoint, père).
Procédure d'établissement du dépôt de garantie par mandat Western Union :
Vous vous rendez dans un bureau de poste (ou une agence Western Union) avec les 1100€ en espèces (ou votre carte bancaire) muni de votre pièce d'identité et vous demandez simplement à effectuer un transfert via WESTERN UNION à un parent (en qui vous avez confiance et avec qui vous êtes facilement en contact) ;
Après l'encaissement des fonds, le postier vous délivrera un reçu comportant des références (Code MTCN) devant permettre à l'unique bénéficiaire du transfert (votre parent en question) de retirer la somme avec sa pièce d'identité.
Une fois le transfert effectué, vous nous enverrez par mail le justificatif (photo ou scan) afin de nous assurer la disponibilité du dépôt de garantie bloqué sur Western Union ; pour confirmation du rendez-vous.
Nous voudrions juste être sûr de la disponibilité des fonds afin d'éviter tout déplacement inutile et éviter de nous faire berner à nouveau.
Au vu de tout ce qui se passe sur internet, nous préférons que le Mandat via Western Union soit dans un premier temps fait au nom de quelqu'un que vous connaissez, en qui vous avez confiance comme cela vous aurez la certitude que votre argent ne pourra être encaissé par une tierce personne.
D'un commun accord après la visite, nous procéderons à la signature du bail / remise des clés et nous rendrons en ce moment ensemble dans le bureau de poste le plus proche afin de changer le nom du bénéficiaire du Transfert (à l'ordre de ma femme ou du mien).
Le dossier complet plus le nouveau récépissé du Mandat Western Union, seront donc remis à ce moment en mains propres contre le reçu de la caution, une quittance de loyer et les copies du titre de propriété puis de nos pièces d'identité.
Au cas où la visite du logement ne serait pas concluante, vous n'aurez plus à nous remettre votre dossier et il suffira que votre parent (bénéficiaire du Transfert) se rende à la poste pour vous encaisser la totalité des fonds déposés.
"

Je fuis ?
submitted by Buckaroo_Kronopoulos to paris [link] [comments]


2020.09.03 17:47 t1777 Jamais assez.

J'ai 32 ans, et je n'ai jamais eu de copine. Oui, comme des dizaines d'autres messages ici avant moi.
Mais j'ai envie de parler de ce que j'ai fait cette année pour tenter de me trouver. Parce ÇA, j'ai pas vu grand monde qui avait pris le même chemin.
Si j'ai pas de succès en amour, j'en ai eu au contraire pas mal dans le travail. Et j'ai largement assez d'argent pour vivre, même à Paris. Pas millionnaire, mais clairement un budget très large. Surtout que, plutôt par conviction personnelle, je ne mets pas vraiment d'argent de côté.
Du coup, comme les relations normales ne marchaient désespérément pas, j'ai essayé diverses choses. Dont le sugar dating. Atrocement cher, mais ça donne accès à un monde merveilleux. Comme un site de rencontre normal, sauf que l'argent remplace le charisme. Et qu'il y a environ 1 homme pour 10 femmes. Forcément, qu'on on mets de l'argent sur la table, c'est pas très difficile d'avoir des rendez-vous. Avec des filles étonnamment normales. En surface. Juste des filles qui ont besoin d'aide pour payer leur loyer à Paris, un peu comme tout le monde. On parle, on sort, on mange, on boit, on visite, on rigole. Parfois ça fonctionne, parfois pas. Parfois on reste bons amis. Parfois, on finit dans un lit. Des relations presque normales, hormis le fait qu'il y a un échange d'argent. (ce dont on ne parle d'ailleurs généralement jamais. C'est juste là. Un accord tacite.)
Avoir l'occasion de parler (très) longuement avec des femmes m'a ouvert les yeux sur beaucoup de choses. Ça m'a rendu plus à l'aise. Ça m'a permis de découvrir leurs vies. Des passés horribles. Des belles histoires.
On me dira "c'est des histoires, elles mentent juste pour avoir de l'argent". C'est possible. J'ai du mal à croire qu'on puisse continuer de mentir de manière cohérente sur son personnage après des mois de conversation, ou avec beaucoup d'alcool dans le sang. Les gens mentent toujours au début. Sur leurs prénoms, surtout. Mais les masques finissent toujours par tomber.
Je suis infiniment plus à l'aise avec qui je suis, plus avenant, plus ouvert, moins coincé qu'avant cette étape là de ma vie. Moins de peur, plus de confiance, plus d'assurance, plus clair sur ce que je cherche, plus à l'aise avec qui je suis. Je comprends mieux les femmes, ce qu'elles recherchent. Les risques de leur vie. Le revers de la médaille. Le harcèlement, leur quotidien. Ça a débloqué beaucoup de choses chez moi, et ça m'a sincèrement aidé à devenir quelqu'un de meilleur. Et j'ai peut-être contribué à sauver une ou deux vies au passage. Un petit quelque chose pour équilibrer la balance de mon karma.
Et pourtant, je n'ai toujours pas la moindre idée de ce qui me rend différent. De ce qui me rend inapte à avoir une relation "normale".
Quand une femme criblée de dettes préfère, contre de l'argent, aller coucher avec des grands-pères plutôt que de venir boire un verre avec moi, qu'est ce que je dois en conclure ? Quand une femme passe une soirée chez moi, et m'explique comment elle me cache à son nouveau potentiel petit ami. Petit ami qu'elle n'aime pas encore, qui a des comportements misogynes, et qui ment sur des choses essentielles, mais qui "au moins est pas un toxico comme son ex". Comment je dois le prendre ? Quand une femme me raconte ses fins de soirées, à découvrir qu'un mec qui la draguait était en fait un fétichiste des pieds (et marié). Quand une femme aux idées très à gauche me raconte ses plans cul avec des apprentis néonazis.
Je me demande ce que j'ai de moins bien que ces hommes là. Qu'est ce qui fait que je suis assez digne de confiance pour que des femmes me confient des secrets intimes de leur passé. Assez digne de confiance pour que des femmes acceptent de passer la nuit chez moi. Mais pas assez pour qu'une femme n'ait la moindre envie d'avoir une relation plus normale avec moi.
J'ai progressé, et finalement j'en suis toujours au même point.
Est-ce que ces expériences m'ont aidé à rencontrer de nouvelles personnes dans ma vie de tous les jours ? Non. Est-ce que j'ai plus de gens qui acceptent de me parler sur des sites de rencontres ? Non.
Rien ne bouge. Je reste quelqu'un de laid et ennuyeux. Assez bien pour personne.
C'est amusant. Ce texte est rempli de "je" et centré sur moi. Mais c'est parce que le problème, c'est moi, pas les autres. Quelque chose chez moi est cassé, bloque. Et m'empêche d'avoir assez à apporter à une relation pour qu'une femme y trouve un intérêt.
Une femme que j'ai tenté de séduire une fois m'a dit, avant de définitivement couper le contact: "You're a good person, but I never crushed on you.". C'est l'histoire de ma vie. La même histoire qui se répète. Encore et encore. Gentil, mais pas attirant.
Je ne suis pas le plus beau, mais je ne crois pas être profondément hideux. Est-ce que je suis si chiant que ça ? Je ne sais pas. Il faudrait que je sois plus beau. Plus musclé. Plus bavard. Plus high-energy. Plus actif. Proposer plus de choses. Être plus entreprenant. Plus. Plus. Plus. Je fatigue. La solitude me ronge.
submitted by t1777 to besoindeparler [link] [comments]


2020.08.21 11:32 Narwhal_Songs Do you have a gender bending kink/fetish?

This post is inspired by a hot pic of Tim Curry in RHPS shared in LadyBoners
possible trigger warning for sex, internalised phobias (acephobia, queerphobia, transphobia) and if crossdressing fetishes are triggering for you
For context: I am a detransioned bisexual asexual spectrum woman/demigirl with a fluid gender presentation (mostly on the femme side nowadays). I have lived as various nonbinary identities and two years as a gay male (one on T).
I think I've had a crossdressing kink since my teens. But I'm also very much asexual so its confusing as hell. Like I'm very "erotic"... I like flirting, taking nudes/sexy pics etc but ACTUALLY having sex bores me to death (probably because I never get horny or feel the need/want to do it (unless its anxiety-driven "I need to try this sex thing so I can be a NORMAL HUMAN BEING"). And also don't really feel sexual attraction to people..
But ever since I discovered manga in my teens I've had a thing for gender benders, or at least gender bending men. Most of my fantasies about boys at the time was completely asexual but we would be dressing each other up (oohh and he would do my makeup - my most erotic fantasie is a man doing my makeup). "I don't want him to get out of his clothes, I want him to try on mine".
I'm now thinking if this might have contributed to my trans identity (maybe for me it actually IS just a fetish???).
When I became aware of transgenderism and got more knowledge this fetish thing became something I felt intense shame over. It caused me a lot of anxiety whenever I was attracted to a trans person, especially an AMAB person and even more if the person was a trans woman. Around 5 years ago I dated a trans woman and was constantly questioning in my head if I was actually attracted to her as a woman or just fetishizing hesecretly seeing her as feminine man/ living out my crossdresing kink through her and it made me feel soo bad and like a trans chaser and I know that really hurts trans woman and I don't want to be that kind of person. We never had a conversation about this and when it ended I "realised I was actually a gay man and not into women" and I think it was because my attractions to trans women felt disgenuine and wrong and hurtful because I was anxious it might just be me my kink and that would be misgendering and that wuold be wrong and I just instantly friend zones any cis woman (even cute women/les/bi/ women) because I've grown up in a very hetero community.
When I met my first boyfriend we played around with gender play and I actually "realised I was a gay man" after we had had role play sex one time..
Its soo hard these things because I feel so much shame around it. and terfs conflating trans women to fetishists really isn't helping. or the fact that trans chasers exist and cause much pain and suffering and dysphoria for trans woman. Or the fact that asexual kinks are rarely talked about so you often conflate your romance attractions with your other attractions..
How do we talk about these difficult topics in a good way???
Anyone else recognising themselves in my story?
submitted by Narwhal_Songs to actual_detrans [link] [comments]


2020.08.20 04:00 LugiGalleani why do many socialists ignore the big flaws in their philosophy?

Antisemitism and sexism[edit]

Stewart Edwards, the editor of the Selected Writings of Pierre-Joseph Proudhon, remarks: "Proudhon's diaries (Carnets, ed. P. Haubtmann, Marcel Rivière, Paris 1960 to date) reveal that he had almost paranoid feelings of hatred against the Jews. In 1847, he considered publishing an article against the Jewish race, which he said he "hated". The proposed article would have "called for the expulsion of the Jews from France". It would have stated: "The Jew is the enemy of the human race. This race must be sent back to Asia, or exterminated. H. Heine, A. Weil, and others are simply secret spies; Rothschild, Crémieux, Marx, Fould, evil choleric, envious, bitter men who hate us". (Carnets, vol. 2, p. 337: No VI, 178)".[70] Proudhon differentiated his antisemitism from that of the Middle Ages, presenting it as quasi-scientific: "What the peoples of the Middle Ages hated by instinct, I hate upon reflection and irrevocably".[71]
In an introduction to Proudhon's works, Iain McKay, author of An Anarchist FAQ (AK Press, 2007), cautions readers by saying that "[t]his is not to say that Proudhon was without flaws, for he had many"[72][73] and adding the following:
He was not consistently libertarian in his ideas, tactics and language. His personal bigotries are disgusting and few modern anarchists would tolerate them – Namely, racism and sexism. He made some bad decisions and occasionally ranted in his private notebooks (where the worst of his anti-Semitism was expressed). While he did place his defence of the patriarchal family at the core of his ideas, they are in direct contradiction to his own libertarian and egalitarian ideas. In terms of racism, he sometimes reflected the less-than-enlightened assumptions and prejudices of the nineteenth century. While this does appear in his public work, such outbursts are both rare and asides (usually an extremely infrequent passing anti-Semitic remark or caricature). In short, "racism was never the basis of Proudhon's political thinking" (Gemie, 200-1) and "anti-Semitism formed no part of Proudhon's revolutionary programme." (Robert Graham, "Introduction", General Idea of the Revolution, xxxvi) To quote Proudhon: "There will no longer be nationality, no longer fatherland, in the political sense of the words: they will mean only places of birth. Man, of whatever race or colour he may be, is an inhabitant of the universe; citizenship is everywhere an acquired right." (General Idea of the Revolution, 283)[74]
While racism was not overtly part of his political philosophy, Proudhon did express sexist beliefs. He held patriarchal views on women's nature and their proper role in the family and society at large. In his Carnets (Notebooks), unpublished until the 1960s, Proudhon maintained that a woman's choice was to be "courtesan or housekeeper". To a woman, a man is "a father, a chief, a master: above all, a master". His justification for patriarchy is men's greater physical strength and recommended that men use this greater strength to keep women in their place, saying: "A woman does not at all hate being used with violence, indeed even being violated". In her study of Gustave Courbet, who painted the portrait of Proudhon and his children (1865), art historian Linda Nochlin points out that alongside his early articulations of anarchism Proudhon also wrote and published "the most consistent anti-feminist tract of its time, or perhaps, any other", La Pornocratie ou les femmes dans les temps modernes, which "raises all the main issues about woman's position in society and her sexuality with a paranoid intensity unmatched in any other text".[75]
Proudhon's defenses of patriarchy did not go unchallenged in his lifetime and Joseph Déjacque attacked Proudhon's anti-feminism as a contradiction of anarchist principles. Déjacque directed Proudhon "either to 'speak out against man's exploitation of woman' or 'do not describe yourself as an anarchist'".[7
submitted by LugiGalleani to CapitalismVSocialism [link] [comments]


2020.08.17 01:53 lokeeorsomething [FR] Commentaire sur une video "PUCEAU À 22 ANS 🙄 [TOUTE PREMIÈRE FOIS 🎵]"

Tout n'est pas perdu. En ce qui me concerne, je suis resté vierge jusqu'à 21 ans et je l'ai très mal vécu. J'avais un corps bien sculpté donc je ne comprenais pas que rien ne marche. Je n'avais jamais embrassé de fille rien du tout. Je ne supportais de moins en moins cette situation au fur et à mesure que mon âge avançait donc chaque année je me fixait comme date limite mon anniversaire. Vers 20 ans et demi je me suis mis à sortir de plus en plus et à aborder des filles dans la rue ou dans les parcs. Je devenais de plus en plus extraverti et j'ai vécu pour la première des moments d'intimité sentimentale avec des filles (clair de lune par exemple) mais jamais jusqu'au baiser, je n'avais pas du tout d'expérience donc je ne l'ai jamais osé. La veille de mes 21 ans (je voulais me dépuceler avant 21 ans) j'ai eu un date Tinder avec une fille qui ne me plaisait pas du tout mais je voulais vraiment coucher avec presque n'importe qui, juste pour en finir avec ma situation. Alors je me suis débrouillé pour l'emmener dans un endroit romantique et je me suis forcé à l'embrasser. Au final elle m'a repoussé après coup et ça s'est arrêté là. Je trouvais la fille tellement moche que le contact des lèvres m'avait donné envie de cracher. Puis deux mois plus tard je pars faire des tractions dans un parc et c'est comme ça que je choppe le numéro d'une fille de 18 ans. On parle très abondement par message pendant une semaine. Sauf qu'elle me raconte qu'elle a déjà eu des tas de relations, qu'elle n'aime que les mecs ultra expérimentés et qu'elle était dégoûtée que l'autre jour son date Tinder lui ait dit qu'il n'avait eu qu'une seule ex et donc qu'elle avait viré ce date Tinder de chez elle. J'ai alors pris peur de dire la vérité et je me suis fait passé pour un expert qui avait des tas de relations et je lui parlais de fantasmes que je comptais réaliser dès que je la verrai. Ainsi au bout d'une semaine on se voit chez elle, ça se passe bien, on regarde Netflix. J'ai senti qu'elle était prête à faire des choses mais j'ai attendu la fin du film. Lors du générique j'ai pris mon courage à demain (moi qui n'avait jamais vraiment embrassé une fille) et je me suis allongé en la prenant sur mon torse. J'ai attendu 2-3 minutes que les battements de mon cœur ralentissent puis j'ai commencé à lui rouler une pelle pour la première fois de ma vie. Puis j'ai plongé ma main dans son soutien-gorge et c'était parti. Ça s'est bien passé mais j'avais toujours le petit stress pour qu'elle ne crame pas que je suis puceau et à cause de ce stress forcément c'est plus dur de maintenir l'érection. Donc le coup de l'éjaculation précoce chez les puceau c'est une légende, en réalité c'est tout le contraire qui se produit. À certain moment j'ai faillit me faire cramer comme par exemple lorsqu'elle m'a dit de m'a proposé un regrette et que moi qui ne savais pas ce que c'était est resté allongé sans comprendre qu'il fallait que je me lève... 😆😆 Enfin bref, j'ai pu le faire trois fois entre ce jour là et le lendemain, ça m'a permis de découvrir le truc. 10 jours plus tard j'ai revu cette fille et je l'ai refait une fois, mais bon j'ai senti d'avantage de froideur et j'ai compris qu'il valait mieux ne pas se revoir par la suite. Donc fin de l'histoire avec cette fille. Ainsi mon dépucelage s'est effectué à la rache, en mentant à la fille, ce dont je suis peu fier, mais je me dis qu'au moins ce n'était pas un coup d'un soir, je n'étais pas bourré, et puis grâce à ça je suis maintenant beaucoup plus confiant dans mes relations avec les femmes. Aujourd'hui je cherche d'avantage à me mettre en couple qu'à simplement passer à l'acte. Cette histoire m'est arrivée peu de temps avant le confinement. Sinon j'espère que tu te sortiras de cette situation, mais sache que ça n'arrivera pas si tu ne t'en donnes pas les moyens. J'ai lu une étude qui explique que 92% des personnes vierges à 23 ans le sont encore à 26... donc tu peux te donner comme objectif raisonnable de te dépuceler avant 23 par exemple 🤷‍♀️
submitted by lokeeorsomething to copypasta [link] [comments]


2020.08.15 06:59 elleoce "Vendeur Indépendant à Domicile" [témoignage]

Près de la société où je travaille se trouvait une fameuse "baraque à frites".
J'avais pris l'habitude d'y aller de temps en temps pendant ma pause repas, et ce jour-là il n'y avait aucun autre client.
Je commande et le gérant attend que sa serveuse s'éloigne un peu pour me glisser quelques mots, visiblement mal à l'aise :
"T'es ambulancier toi c'est ça ? C'est un métier où on est très mal payé pour beaucoup d'heures je crois savoir ?"
Je confirme.
"Si tu veux te faire un peu d'argent en plus chaque mois, j'ai un bon plan. Je ne peux pas trop en parler ici. Donne moi ton numéro si ça t'intéresse."
Il jette des regards inquiets autour de lui, s'assure que sa serveuse n'écoute pas.
"On fait une réunion bientôt pour présenter notre société, je t'appellerai pour te dire la date et le lieu."
Sur le coup ça en reste là. J'essaie d'en savoir plus mais il ne peut rien me dire ici.
Je n'insiste pas mais je lui laisse mon numéro.
Ça me travaille quand même un peu les jours suivants et je finis par me dire qu'il s'agit sûrement de venir l'aider "au black" de temps en temps, ou peut-être pour faire des extras dans la restauration.
Une friterie, ça brasse pas mal d'argent liquide.
J'en parle à ma femme, qui est clairement réticente et un peu flippée, mais comme moi, de nature plutôt curieuse.
J'avais déjà presque oublié cette discussion fortuite quand mon portable sonne quelques jours plus tard. La réunion aura bien lieu dans deux jours, rendez-vous est pris à sa friterie à 20 heures si je suis intéressé.
Intéressé, je ne sais pas, mais très intrigué.
Après avoir imaginé les pires scénarios possibles (enlèvement, extorsion, pervers sexuels etc...) je décide finalement de m'y rendre, on verra bien.
Après tout la friterie a pignon sur rue, elle est très fréquentée et tout le monde se connaît plus ou moins.
J'arrive donc ce soir-là à 20 heures précises sur le parking. Il est désert, la friterie est vide, seule la serveuse s'active encore derrière le comptoir. Je remarque un autre homme présent un peu à l'écart, mais pas de trace du propriétaire.
Les minutes passent et je décide d'aller voir l'autre mec qui attend. Lui aussi est là pour la même chose, il ne connaît pas plus notre homme que ça et me dit être livreur.
Tiens tiens, un ambulancier et un livreur, mon esprit s'emballe. Je sais que le gérant des lieux est un ancien militaire.. Et si on allait se retrouver embarqué dans une histoire pas très légale ? Du genre bolides remplis de drogue ou braquages ? Ou alors c'est un agent secret ? Ou c'est un piège et on va se retrouver découpé en morceaux ?
Mes pensées de plus en plus délirantes sont interrompues par la soudaine arrivée de notre homme. Il déboule en voiture sur le parking, s'arrête brusquement et commence par s'excuser du retard. Il est visiblement très agité et sur ses gardes, ce qui ne me rassure pas. Et il est très bien habillé, chemise blanche, costume noir, cravate, souliers vernis, ce qui contraste fortement avec sa tenue habituelle et sa Peugeot 206 vieillotte.
"Je vous offre un coup à boire ?"
On acquiesce, un soda et une bière pour nous, il se sert un Whiskey sec.
"Apparemment il n'y a que vous ce soir. On va se mettre en route. Chacun prend sa voiture et vous me suivez."
On finit nos verres et on décolle. L'idée qu'il puisse avoir mis de la drogue dans nos boissons m'effleure l'esprit, un peu trop tard.
Après une dizaine de kilomètres sur une route nationale on arrive dans une petite ville et on se gare devant une ancienne longère rénovée.
Je tiens au courant ma femme de ma localisation, elle n'est pas très rassurée.
Un jeune couple nous accueille comme si on se connaissait depuis toujours, robe cocktail et smoking impeccables, sourires forcés de rigueur.
L'intérieur est lumineux et propret, on nous invite à nous asseoir autour d'une table. La présentation ne pourra commencer que quand leur responsable sera là. C'est lui qui dirige toutes les activités sur ce secteur. On nous offre à boire, deuxième bière pour moi.
Au moins j'aurais bu un coup.
Bon... On attend dans un silence gêné et heureusement il finit par arriver, lui aussi en costume et attaché-case. On a maintenant l'air de deux bouseux devant 4 personnes en tenues de gala.
Un ordinateur portable et tout un tas de documentation sont alors diposés devant nous. On va commencer par se taper un petit film de propagande sur les mérites de cette société et les bienfaits de son organisation. Je commence à comprendre qu'il s'agit de vendre des produits à domicile. Les go fasts et les trafiquants s'évaporent de mon esprit.
Merde... Tout ça pour ça....
Je reste tout de même attentif, on ne sait jamais, c'est peut-être intéressant. D'autant que dans la vidéo de nombreuses "personnalités" témoignent en louant les mérites du système. Des gens du milieu politique, médical, sportif, qui côtoient des ouvriers et des salariés, tous ont semble-t-il trouvé la fortune et le bonheur. Mouais....
On nous parle plus précisément du statut que l'on aura : vendeur indépendant à domicile, ou "V. I. D.". Il nous suffit d'investir "juste" 150 euros dans une valise remplie de produits variés, que l'on revend à qui on veut (d'abord à la famille et aux amis, nous conseille-t-on). Ils insistent sur le changement de vie radical que ça va nous apporter : argent, belles voitures, rencontres... Des séminaires sont organisés régulièrement, des voyages, des croisières. Là encore on a droit à un clip bien kitsch sur le bonheur retrouvé et l'épanouissement social. Re mouais...
Mon acolyte ne dit pas un mot et n'est absolument pas intéressé, j'essaie quant à moi de les piéger quelque peu par des questions dérangeantes dont les réponses sont des discours bien rodés.
Le "chef" du secteur est un ancien éducateur sportif maintenant reconverti pleinement dans cette activité, le jeune homme chez qui on se trouve est garagiste, tous nous assurent gagner un bon pecul tous les mois.
Outre le côté "tout le monde il est beau tout le monde il est gentil", c'est le système économique pyramidale qui me semble le plus suspect. Je sais comment ça marche et que c'est loin d'être si transparent et merveilleux. En gros, pour 100 euros que vous vendez, vous en redonnez 10 à votre "parrain", c'est comme ça qu'ils disent. Plus le parrain a de vendeurs, plus il gagne de commissions. Je comprends mieux l'intérêt qu'ils nous portent. 150 euros de produits au départ, et un espoir de revenu supplémentaire, voilà ce que nous sommes. Le responsable insiste pour prendre mon numéro, je refuse (surtout que son complice l'a déjà) et il refuse également de me donner le sien avec des excuses bidons. Il sera à nouveau sur le secteur le samedi d'après et dit qu'il passera me voir chez moi. Étant marié, il faut absolument que ma femme soit d'accord pour s'investir aussi, pourquoi pas organiser des réunions également, et blablabla.... Il connaît ma ville mais pas mon adresse, je réponds un peu distrait "oui oui c'est ça" et j'emmène une brochure pour faire plaisir.
Je sors un peu déboussolé de cette pseudo réunion. D'un côté rien d'illégal ni de dangereux, la société a l'air d'être (re)connue, les produits sont réels et nombreux : de l'entretien à la lingerie, des vêtements aux produits de beauté, il y a même des forfaits téléphoniques de grands opérateurs. De l'autre l'aspect sectaire et secret de cette rencontre me laisse une drôle d'impression, comme si on ne nous disait pas tout.
Google est notre ami. À peine rentré je consulte tout ce que je peux trouver sur la société en question. Site officiel, forums et sous forums... En grattant un peu le vernis doré et les éloges dithyrambiques qui sonnent faux je tombe sur plusieurs témoignages et informations dérangeantes. Le créateur a déjà été condamné pénalement pour d'autres sociétés fonctionnant sur le même principe, et il a des liens avérés avec certains groupes clairement sectaires. Et les avis négatifs sont limpides : toujours la même approche, le même scénario. Certains disent avoir été complètement coupés du monde, de leur famille, de leurs amis, et s'être retrouvés comme vampirisés par leurs nouveaux collègues. Sans compter les témoignages directs dans mon entourage : des gens embrigadés, des difficultés financières, des histoires de tromperies, économiques et sentimentales.
Je me dis que j'ai bien fait de ne pas acheter leur valise miraculeuse et j'oublie vite cette petite histoire.
En tout cas jusqu'au samedi suivant...
En plein après-midi ma femme m'appelle dans la maison : "Deux hommes en costumes cravates arrivent dans la cour."
Je jette un œil à la fenêtre : merde, c'est les 2 gars de la réunion, le responsable du secteur et l'homme de la friterie. Je sors aussitôt à leur rencontre avec mon air le plus mal aimable. "Désolé vous ne rentrerez pas chez moi ! Je me suis renseigné sur votre société, je ne veux pas avoir à faire à vous !"
Ils essaieront bien de me faire changer d'avis en me disant manipulé ou se prétendant victimes de jalousie, et devant mon refus de toute discussion finissent par me menacer à demi-mot : je leur ai faire perdre un temps précieux, j'entendrais à nouveau parler d'eux un jour.
Quelques années ont passé depuis et je n'ai jamais eu de nouvelles. La friterie est même fermée depuis quelques temps, liquidation judiciaire... Mais j'ai appris récemment qu'une connaissance avait été approchée de la même façon et avait de bien beaux produits à vendre... avec la bénédiction de sa femme. Soi-disant que la société a fait peau neuve et que tout ça est de l'histoire ancienne. Mais ça recrute toujours, et les méthodes restent les mêmes.
Soyez vigilants.
submitted by elleoce to france [link] [comments]


2020.08.14 15:44 Zhannabelle_ 4 secrets puissants de Zhannabelle pour savoir protéger son énergie

4 secrets puissants de Zhannabelle pour savoir protéger son énergie

Levons le mystère

https://preview.redd.it/8icigpk90zg51.jpg?width=790&format=pjpg&auto=webp&s=d4d2d21a6a47d63f8f7cb1d6a712db14cc7e7330
Beaucoup d’entre nous veulent peut-être avoir des superpouvoirs, n’est-ce pas? N’est-ce magnifique de ne jamais tomber malade, d’être toujours en forme et énormément plein d’énergie? Quel est donc le secret de cet état et de cette mission? Nous vous laissons apprendre de Zhannabelle comment recharger vos batteries énergétiques. Il lui suffit d’un seul regard pour enchanter et aider ceux qui en ont besoin. Elle voyage autour du monde depuis beaucoup d’années et est toujours pleine d’énergie...

Secret 1 : Là où il n’y a pas d’énergie, ça fait mal

Dès que notre corps a senti un danger, il nous envoie des signaux sous forme des maux ou des éruptions sur la peau. C’est notre magnifique système d’alarme inhérent qui produit cela. N’ignorez pas ses signaux, parce qu’ils montrent que votre défense énergétique doit être renforcée.
N’oubliez pas! Là où il n’y a pas assez d’énergie, ça fait mal! Chaque organe particulier est étroitement lié à un domaine de vie particulier.
Si par exemple, vous avez des maux d’estomac, il faudrait faire attention aux problèmes dans le domaine d’affaires. Une simple angine peut indiquer que vous ne réalisez pas pleinement votre potentiel créatif. Ou bien, si vous avez été blessé, cela signifie probablement que vous aviez choisi une mauvaise voie. Arrêtez-vous, prêtez attention à ce signe et essayez de vous concentrer sur un autre domaine.
Certains ne savent pas leur mission de vie et pour quoi ils sont venus dans ce monde. Vous pouvez faire confiance à Zhannabelle. Sa puissance et son don unique permettent de contacter avec le subconscient lors d’une séance individuelle ainsi que des séminaires organisés par Zhannabelle. Tout cela est possible grâce aux pratiques efficaces et aux connaissances sacrées qu’elle possède.
Vous pouvez obtenir de meilleurs résultats si vous êtes le premier à faire le pas vers votre perfectionnement personnel. De plus, grâce à l'ouverture de l'école virtuelle de Zhannabelle, vous pouvez le faire sans quitter votre domicile. Vous n'avez besoin que d'une tablette ou d'un smartphone.
Peut-être que les exemples de certaines élèves de Zhannabelle vous aideront à voir l'efficacité de ces cours en ligne.

Marta, Londres

« Dès les premières minutes du cours de Zhannabelle, j’ai senti un peu de soulagement, cela m’a donné la conviction que j’irais mieux. Récemment, j'ai perdu toute l’énergie positive. En rentrant chez moi après le travail, je n’avais ni la force ni la volonté de faire quelque chose, je n’avais même pas envie de communiquer avec ma famille… La fatigue et l’irritabilité sont devenues mes compagnons de vie.
Une vie surchargée et un travail intensif ne sont pas vraiment les synonymes d’une vie pleine, j’ai eu plutôt une vie difficile, menant aux dépressions nerveuses.
On peut dire qu’une lettre de l'assistante de Zhannabelle m’a sauvée. Cette lettre m’a invité à une école en ligne. J'ai pu trouver la force pour commencer les études. Les conseils avisés et les connaissances de Zhannabelle m'ont aidé lors des cours. J'ai appris à trouver l'équilibre dans le fonctionnement simultané des quatre types d'énergie: physique, émotionnelle, mentale et spirituelle. J’ai terminé mes études à l'école virtuelle, et maintenant je sais gérer mon énergie! »

Catherine, Barcelone

«Au fil des ans, j'ai commencé à sentir que je perdais confiance en moi, mes compétences communicatives disparaissaient tout simplement. Accidentellement, j'ai vu le lien d’une école en ligne sur la page de mon amie. Pourquoi ne pas essayer? J'ai pris ma décision et je ne le regrette pas.
En effet, l'énergie mentale détermine notre vie et notre développement et nous permet de nous concentrer sur la résolution des problèmes et des tâches importants auxquels nous sommes confrontés. C’est bien mieux que se cacher du monde extérieur et pleurer... Ce sont les cours à l'école de Zhannabelle, ses consultations individuelles, que j’avais réservées, qui m'ont aidée à sortir d'une profonde dépression.

Secret 2: Rechargeons nos batteries

Il faut régulièrement maintenir notre niveau d'énergie. Vous le savez très bien vous-mêmes : quand la batterie de votre gadget est vide, l'appareil émet d'abord un bip, puis il s'éteint complètement. Vous ne vous dépêchez pas immédiatement au service des réparations, n’est-ce pas? Car il vous suffit de recharger votre portable. Vous pouvez faire la même chose avec votre corps. Les médicaments que vous prenez peuvent certainement soulager la douleur, mais rien de plus. Donc, si vous avez perdu tout intérêt pour la vie, si votre tête se remplit de plus en plus de choses négatives, alors votre énergie peut et doit être restaurée. Souvent, le corps lui-même tout simplement crie de douleur.

Alors, où retrouver cette énergie?

Zhannabelle propose à ses élèves les sources d'énergie suivantes:
  1. Pratique du niveau d'énergie. Cela comprend des exercices spéciaux qui aident à mobiliser nos ressources internes: l’état physique, émotionnel et intellectuel. Assurez-vous de les effectuer régulièrement. Les pratiques de groupe, faites ensemble avec les autres personnes qui partagent les mêmes idées, sont surtout efficaces. C'est ainsi que fonctionne la loi de la progression. Il s’agit de l'effet qui augmente proportionnellement pour tous les participants. Vous pouvez apprendre la base de cette pratique à l'école virtuelle Zhannabelle pour les femmes, en participant aux retraites spirituelles et séminaires.
  2. Sources de Puissance : sous la forme de lieux naturels accumulant l’énergie. Les gens utilisent ces lieux depuis la naissance de la civilisation. Mais il faut comprendre que tout le monde ne peut pas ouvrir ces trésors énergétiques. Il vaut mieux y aller suivant les conseils de Zhannabelle, en compagnie de vrais chamans et maîtres spirituels. Ils sont seuls à garder le contact avec les Esprits des lieux.
  3. La possibilité de recevoir de l'énergie à travers un médiateur. Comme nous le savons, l'énergie peut s'écouler d'un récipient rempli dans un récipient vide. En même temps, pour l'énergie, il n'y a pas de distance. Par conséquent, lorsque nous sommes à côté d'une personne remplie d'énergie vitale, nous nous sentons parfaitement, comme si nous étions remplis d'énergie positive. Mais, à l'inverse, nous nous sentons mal après avoir communiqué avec une personne malade ou en mauvaise santé.
Lors des rituels et pratiques exécutés par Zhannabelle, l'énergie vitale vous est transmise. Les problèmes de santé sont résolus, les domaines des affaires et des relations s'améliorent aussi. Une personne est capable de se réaliser au maximum. C'est pourquoi ces cours sont si importants. Un grand nombre de bonnes critiques des élèves de Zhannabelle le confirment.

Secret 3: Restez vigilants, vous êtes traqués

N'oubliez pas qu'il y aura toujours ceux qui cherchent à prendre votre énergie. Vous devez donc apprendre à vous bien protéger. Ne pensez pas qu’on vous fait peur, Zhannabelle veut juste vous prévenir pour que vous soyez prudents et vigilants et que vous évitiez le sort d’une victime. Vous ne voulez pas un tel destin pour vous, n’est-ce pas?
S'il n'y a pas de Lumière, alors le temps des Ténèbres arrive. Ceux-ci essaieront par tous les moyens de persister et d'absorber votre Paix et Lumière intérieures. Vous avez certainement remarqué comment la jalousie ou la cupidité vous attaquent. Toute manifestation négative est une chasse à votre énergie. Par conséquent, chacun de nous doit apprendre les méthodes de protection énergétique, savoir ses propres méthodes de purification énergétique. Vous pouvez facilement apprendre tout cela lors des cours en ligne, des séminaires et des retraites spirituelles organisés par Zhannabelle.

Secret 4: Recevez directement la protection fiable des Esprits

Si vous n'avez pas encore maîtrisé les techniques et pratiques les plus sacrées, mais vous avez en même temps beaucoup d'idées inspirantes, Zhannabelle conseille de vous servir de l'aide d'objets magiques. En effet, un grand nombre de gens entendent parler des amulettes chargées d'énergie. Zhannabelle est un des porteurs de la connaissance ancienne de l'utilisation des objets magiques. Rappelez-vous les pharaons, eux aussi possédaient d'un tel pouvoir. Il y a eu des objets spéciaux à toute époque, il est difficile d'imaginer des dirigeants sans eux.
Pensez à protéger vos proches et vous-même. N'ayant que des connaissances dans ce domaine, vous pouvez vous protéger de la négativité et être toujours chargé positivement! Partagez cet article avec vos proches et vos amis, vous pouvez entrer en contact directement avec Zhannabelle. Après tout, aider les autres, c’est sa mission et sa volonté!

Dates et rituels importants

Les habitudes dans nos vies deviennent un important rituel et un outil pour la gestion énergétique. La plupart d'entre nous ont l'habitude de célébrer des événements selon le calendrier établi par l'État. En conséquence, nous nous demandons pourquoi une telle poursuite de la chance devient notre état d'esprit constant.
Selon Zhannabelle, à cause de cette tradition, beaucoup de gens ne recoivent pas l'aide des Puissances Supérieures.
« Lorsque vous fêtez votre anniversaire selon le calendrier, vous célébrez des dates importantes au mauvais endroit et au mauvais moment. Par conséquent, vous perdez l’énergie nécessaire pour contrôler votre vie. Ainsi, le changement devient tout simplement impossible à atteindre. »
Souvenez-vous que toute fête est un rituel étroitement lié à des points astrologiques. Il y a un jour de puissance spécifique pour chaque personne. Selon Zhannabelle, vous pouvez utiliser cette date particulière pour changer votre vie pour le mieux. Et pour mettre ces dates en action, vous pouvez acquérir les connaissances nécessaires à l’aide de Zhannabelle!
La plupart de sa vie, Zhannabelle et ses élèves apportent de l’harmonie et du succès à notre monde. Tout cela grâce à la capacité de communiquer avec le Cosmos. Leurs exemples prouvent encore une fois que la vie est pleine de gens qui réussissent, et que vivre sans querelles est possible. De plus, il est surtout important de comprendre la nature et d’interagir avec elle.
Voulez-vous rejoindre les rangs de personnes réussies et heureuses? Venez donc participer aux séminaires de Zhannabelle. Elle organise des rituels pour nous aider à retrouver le bonheur. Ce n'est qu'en apprenant l’art de gestion énergétique qu'on augmentera le nombre de personnes gentiles et créatives dans le monde!
Faites attention à vos êtres proches, ils peuvent également avoir besoin de changements positives. Partagez cette petite opportunité de changement – cet article – avec eux. Le rêve d'une meilleure vie est la réalité!
submitted by Zhannabelle_ to u/Zhannabelle_ [link] [comments]


2020.08.14 11:04 maltin Mon expérience avec le système de traçage et le test COVID à Paris

Obligatoire: je n'ai pas appris le français à l'école, je suis arrivé en France à l'age de 20 ans et mon français écrit est de la grosse merde.
Mercredi soir (environ 18h) j'avais mes valises prêtes pour partir 5 jours en Corse jeudi matin quand je reçois un message d'un pote que j'ai vu mardi le 4 août. Il me dit:
Hey maltin ... I just tested positive for COVID - don’t have grave symptoms. But wanted to inform you so that u can monitor yourself
Donc c'est mort pour les vacances, je demande des annulations et remboursements, et je me prépare pour la suite. Je tape "test covid PCR paris" sur Google et par Doctolib je trouve un créneau pour le lendemain 14h15.
Jeudi matin, vers 10h, je reçois un appel du service de traçage de contact. Une femme cordiale m'informe que j'ai été en contacte avec quelqu'un qui a testé positif pour COVID, elle me dit le nom de la personne et me demande de confirmer la date de mon dernier contact avec lui. Puis elle me pose de questions: est-ce que j'ai déjà un créneau dans un labo pour me faire tester (oui), est-ce que j'ai voyagé depuis le 4 août (non ); ) , est-ce que j'ai été en contact avec une école, un ehpad (non et non), est-ce que j'ai de symptômes (non), est-ce que quelqu'un de mon entourage a présenté de symptômes (non plus).
Jeudi après-midi je me fais excaver le cerveau avec un coton-tige, tout est payé par l'état, et j'attends. À 20h03 je reçois un mail du laboratoire: les résultats sont prêts, recherche négative, vous n'avez pas la peste.
Je suis impressionné par l'efficacité du système. Au moins dans mon cas, ça a très bien marché. Le traçage était rapide (c'était fait le lendemain de la sortie du résultat de mon pote), trouver un teste était facile et le teste était gratuit, puis j'ai eu le résultat en moins de 6h. Dommage pour mes vacances en Corse, mais je suis devenu un peu plus optimiste de la réponse française au virus.
submitted by maltin to france [link] [comments]


2020.08.12 07:59 PlasticQueasy6873 Bitcoin est-il trop difficile à comprendre ?

J’ai passé une grande partie des trois dernières années à expliquer Bitcoin au grand public et la résistance la plus courante qu’on m’a opposée c’est que « Bitcoin est trop compliqué » et que « les masses ne comprendront jamais ».
C’est un argument valable. Bitcoin est compliqué et si vous voulez obtenir à une vision complète du panorama, il faudra d’abord connaitre l’Histoire de la monnaie puis comprendre le fonctionnement des réseaux peer-to-peer et de la cryptographie.
C’est pour cette raison que je trouve étrange d’entendre des amis affirmer que Bitcoin est « inévitable ». On semble croire qu’un jour le grand public comprendra soudainement les mérites de Bitcoin et l’adoptera par lui-même. Ce n’est certainement pas ce qui m’est arrivé. Pour comprendre Bitcoin j’ai dû passer des heures à lire des articles, des livres, à écouter des podcasts, à regarder des vidéos et à débattre des concepts sous-jacents sur des forums. Peut-être que si Andreas Antonopolous n’avait pas mis en ligne 500 vidéos ou que Nathaniel Popper n’avait pas écrit Digital Gold, je ferais aujourd’hui partie de ceux qui considèrent que Bitcoin est une escroquerie.
La croyance inverse c’est que Bitcoin est tout simplement trop compliqué pour que de simples mortels le comprennent, et que l’adoption de masse ne se produira que lorsque Bitcoin et le Lightning Network sont si simples que les grand-mères pourront l’utiliser. Dans The Gates of Bitcoin, John Carvalho appelle cela « l’erreur du rasoir de grand-mère » : la croyance qu’une culture élitiste doit envelopper tout nouvelle technologie pour « protéger » les gens d’eux-mêmes. Il souligne également : « Heureusement, les humains ont démontré leur capacité à comprendre n’importe quoi quand ils ont une motivation suffisante pour le faire. »
Nous avons vu cela se reproduire encore et encore dans les 11 ans d’histoire de Bitcoin. En 2011, Wikileaks a appris à utiliser Bitcoin très rapidement quand Visa, MasterCard, PayPal et Western Union ont suspendu ses comptes sous la pression du Sénat américain. Bien que Satoshi Nakamoto lui-même ait demandé à Wikileaks de NE PAS utiliser Bitcoin [NdT : pour ne pas attirer l’attention sur un projet qui lui semblait encore immature], Wikileaks l’a quand même fait et on estime que l’organisation a reçu environ 4000 BTC de dons. Non seulement ça a maintenu Wikileaks en vie malgré l’effort coordonné pour le tuer financièrement, mais ça lui a constitué un trésor qui lui permet de subsister aujourd’hui encore.
Un autre exemple, mon préféré, date de 2014. La Women’s Annex Foundation (WAF) en Afghanistan a utilisé Bitcoin pour payer ses membres pour leurs travaux de rédaction, de développement de logiciels et de montage vidéo. C’était sous le régime taliban et les femmes n’étaient pas autorisées à posséder des comptes bancaires, à gagner leur vie par elles-mêmes ou même à aller à l’école.
La motivation est une chose puissante. Quand c’est une question de vie ou de mort, les gens découvrent soudain qu’il n’est pas si difficile de télécharger une application mobile et de copier-coller une adresse. Bitcoin ne devient soudainement beaucoup plus simple.
Je veux revenir un peu plus sur la complexité de Bitcoin. Il y a des nuances à établir. Bitcoin est certainement difficile à comprendre, mais cela ne veut pas dire qu’il est difficile à utiliser. La plupart des gens peuvent conduire une voiture ou envoyer un email sans comprendre le moteur à combustion interne ou le protocole SMTP (Simple Mail Transfer Protocol). Et les deux sont sans doute considérés comme « trop compliqués » pour les masses.
L’idée même de « difficulté » peut être analysée. Je vais la décomposer en deux concepts : la difficulté technique et la difficulté perçue.
La difficulté technique est la compétence requise pour exécuter quelque chose, comme télécharger une application, conduire une voiture ou jouer du violon. Vous devez apprendre à utiliser l’outil. Les concepteurs peuvent (partiellement) réduire les compétences requises en créant des outils conviviaux, mais on ne peut s’en passer complètement. Pourtant, lorsque nous regardons le nombre de personnes qui peuvent conduire des voitures et utiliser les médias sociaux, nous voyons que des millions de gens, y compris des mamies, sont prêts à apprendre des opérations complexes si en échange ils peuvent se rendre au centre commercial ou débattre avec des anonymes sur Twitter.
La difficulté perçue est l’obstacle psychologique, c’est-à-dire la croyance que quelque chose est difficile. C’est quand on renonce à essayer de comprendre quelque chose parce que cela semble trop difficile. La difficulté perçue est omniprésente. Les gens prétendront qu’il est « trop difficile » de suivre un régime ou d’étudier pour un examen lorsque, même lorsque du point de vue de la difficulté technique, les choses sont faciles : Ne pas manger le gâteau, aller dans sa chambre et étudier. Le problème, ce sont les incitations. Les gens ne veulent pas étudier et veulent bouffer le gâteau. Les amener à changer de comportement n’a rien à voir avec la difficulté technique et tout à voir avec la motivation.
J’ai rencontré plusieurs fois ce type de difficultés dans Bitcoin. Les gens me disent souvent, par exemple, qu’ils ont acheté des bitcoins mais qu’ils les ont laissés sur un exchange. Et à chaque fois que j’expliquais que c’était une mauvaise idée [et que je leur suggérais de détenir eux-même leurs bitcoins], ils me répondaient : « C’est trop compliqué ». Cela m’a incité à écrire non pas un, mais deux articles. L’un pour expliquer pourquoi garder Bitcoin sur un exchange est une mauvaise idée, et l’autre pour expliquer comment configurer un portefeuille, en faisant aussi court et simple que possible. J’ai envoyé les deux articles à l’une de ces personnes. Finalement, elle a cédé, elle a téléchargé un wallet, sauvegardé sa phrase de récupération et a retiré ses bitcoins de l’exchange. « Ok, ce n’était pas si difficile », a-t-elle finalement convenu.
Avec Lightning, nous pourrions éventuellement être en mesure de réduire complètement la difficulté technique liée à l’utilisation de Bitcoin. Sur le Lightning Network, vous n’avez pas besoin de penser aux blocs, aux confirmations ou aux frais. À mesure que le réseau mûrit, vous n’aurez peut-être plus à vous soucier des canaux ou de leur capacité. Et avec des produits comme Strike, vous n’aurez peut-être même pas besoin de savoir que vous utilisez Lightning. L’ambition de Lightning est de fournir à terme une expérience utilisateur extrêmement simple tout en conservant la liberté et l’autonomie qui font l’intérêt et la réputation de Bitcoin. Mais même si cette situation était possible dès demain, la difficulté perçue resterait.
La bonne nouvelle est que la difficulté perçue est finalement une culture. Quand j’étais enfant, l’utilisation d’un ordinateur était considérée comme tellement ardue que vous aviez besoin d’un cours d’informatique pour être apte à en utiliser un. Aujourd’hui, vous êtes considéré comme fonctionnellement analphabète si vous ne pouvez pas utiliser un ordinateur à l’âge de dix ans. Mais les habitudes ne changent pas d’elles-mêmes. Nous devons être proactifs si nous voulons que Bitcoin devienne tout ce qu’il pourrait être pour ceux qui en ont besoin. Nous devons modifier sa perception et aligner les incitations.
submitted by PlasticQueasy6873 to u/PlasticQueasy6873 [link] [comments]


2020.08.07 18:51 PositiveOrganic5004 Précocité acquise/provoquée ?

Bonjour,
TL;DR en bas
J'explore les sous reddit FR et je viens de tomber sur celui-ci, du coup je pose ma question, qui de toute façons trouvera écho bientôt chez un médecin, car je pense que c'est la meilleure façon d'y répondre.
Je suis un homme, j'ai 30 ans, je suis bisexuel (du moins je me définis de cette manière actuellement), et je suis précoce. J'ai perdu ma virginité avec les hommes à 27 ans, et avec les femmes à 28 ans
Concernant ma bisexualité, je me pensais totalement gay et était enfin en train de me dire que j'allais faire mon CO, pas intéressé par le côté sexuel avec les femmes (et mesdames pas intéressées tout court par moi), j'ai commencé à me poser des questions sur ma sexualité vers 18 ans, j'ai commencé à m'amuser un peu avec des hommes vers 21 ans, en pointillés, et je me suis rendu compte de ma précocité quand la première fois j'ai éjaculé en 10 secondes.
Côté femmes, ayant essayé quelques dates avec des hommes et n'ayant rien ressenti, j'ai réactivé la recherche côté femmes sur Tinder par curiosité, et j'ai rencontré une fille avec qui j'ai eu ma première expérience sexuelle, on est pas resté longtemps ensembles (je me suis senti oppressé rapidement par la relation) mais on a fait l'amour deux fois, et j'ai duré 10-15s à chaque fois.
Avec les hommes j'ai un peu plus d'expérience et dans les bonnes conditions (contrôle total de ma part et du temps pour être plus "calme"), j'arrive à durer 1min.
Pour l'historique, je me suis beaucoup masturbé dans ma jeunesse, au moins une fois par jour, beaucoup avec du porno, et à l'époque (14-15 ans) je ne voyais pas l'intérêt de durer donc j'y allais à fond. J'ai totalement arrêté le porno depuis 2 mois, je me masturbe moins, je regarde de temps en temps des photos de nu sur certains subreddits mais pas de porno, j'ai l'impression de mieux maitriser mes orgasmes (je prends plus de plaisir), par contre la maitrise de la durée, je n'y arrive pas (certains jours oui, d'autres je me touche à peine et c'est fini)
Du coup indépendamment de mon orientation, ma précocité me bloque, je me dis que si je rencontre quelqu'un, au moment ou on va passer dans la chambre, je vais être nul, donc en fait autant rencontrer personne et décevoir personne.
Je suis quelqu'un d'assez anxieux de base, donc mes problèmes de performance sont forcément liés à mon coeur qui bat à 300 à l'heure et à mon angoisse de mal faire, je pense que c'est une première piste (travailler sur la respiration etc...), et honnêtement j'attends pas forcément de réponse autre que d'aller chez un médecin et exposer ma situation, mais ça fait du bien de l'écrire et de l'extérioriser.
TL;DR : J'ai 30 ans, je suis bi, précoce, je dure un peu plus avec les hommes qu'avec les femmes surement par expérience, je me suis beaucoup/trop masturbé dans ma jeunesse
submitted by PositiveOrganic5004 to SexualiteFR [link] [comments]


2020.08.04 23:32 PelagiaNoctiluca Aider un anglais à proposer un rencard.

TLDR:
Je veux énvoyer ce messagge à une nana, vous en pensez quoi? Vaut mieux l'appeler? Message vocale whatsapp? 'Je me rends compte' c'est pourri? On dit vraiment 'rencard' ou pas? On a la trentaine. J'hésite à proposer de date/lieu, c'est compliqué niveau logistique, on verra après.
Noanne, je me rends compte que tu me plais beaucoup, est-ce que ça te dirait qu'on se fasse un petit rencard un de ces quatres jours?

Salut!
Je me débrouille en francais mais je galère toujours a m'éxprimer pour ce génre de chose. Il faut dire que ce n'est pas beaucoup plus facile en anglais!
Pour le contexte, ça se passe super bien entre nous mais ça ne flirt pas pour autant (je la vois qu'avec d'autres amis donc les opportunités pour draguer sont limitées)
Par contre, ses copines ont remarqué qu'il y avait un 'truc' entre nous et je crois qu'elle risque de répondre oui..donc ma petite déclaration d'amour ne sort pas de nulle part non plus.
J'ai pense à ça (elle s'appelle pas Noanne bien sûr!) :
Noanne, je me rends compte que tu me plais beaucoup, est-ce que ça te dirait qu'on se fasse un petit rencard un de ces quatres jours?
Vous avez des meilleures idées? Par texto ça passe ou vaut mieux l'appeller? Je la vois ce weekend mais pareil c'est entre amis et je serai peut-etre à 2 grammes aussi.. je me prends la tête mais ce n'est pas le genre de femme qu'on croise tous les jours.
Merci!!!
(toute correction de mon français est la bienvenue aussi)
submitted by PelagiaNoctiluca to france [link] [comments]


free dating site: rencontre gratuit avec les plus belle ... Les Inégalités Hommes/Femmes En Dating - YouTube vous les femmes 4 - YouTube Un speed dating pour seniors Le speed dating chez les séniors ! - Je t’aime etc - YouTube 8 FEMMES DE LUXES LES PLUS RICHES D'AFRIQUE ... Les Clubs de Rencontre - Documentaire - YouTube Compilation Vous les Femmes (2) - YouTube Meet over 100 Beautiful Ukrainian brides during one ... Dating Another Femme - YouTube

Les Femmes Dating – Pickable mise sur le Freemium

  1. free dating site: rencontre gratuit avec les plus belle ...
  2. Les Inégalités Hommes/Femmes En Dating - YouTube
  3. vous les femmes 4 - YouTube
  4. Un speed dating pour seniors
  5. Le speed dating chez les séniors ! - Je t’aime etc - YouTube
  6. 8 FEMMES DE LUXES LES PLUS RICHES D'AFRIQUE ...
  7. Les Clubs de Rencontre - Documentaire - YouTube
  8. Compilation Vous les Femmes (2) - YouTube
  9. Meet over 100 Beautiful Ukrainian brides during one ...
  10. Dating Another Femme - YouTube

Erlebnis der besonderen Art auf der Party Dans la quête de l'âme sœur, les agences matrimoniales retrouvent un rôle et rivalisent d'ingéniosité pour attirer les célibataires... Productions Tony Comit... ----- Links: INSTAGRAM Brieann: thelittlemaus Lena: lion_boots FACEBOOK facebook.com/femmegasm TWITTER twitter.com/femmegasm TUMBLR thefemmegasm.tu... Bonjour à tous. comme j'suis heureux de vous retrouver enfin. Ahh... Aujourd'hui nous allons voir les 8 femmes de luxes les plus riches d'Afrique. Les femmes... Belle opportunité de rencontre VIP pour les hommes céliabatire de France , Italie , Allemagne , Belgique , Croatie .Rejoignez les plus belle femmes du monde ... Les femmes seules de 60 ans et plus sont nombreuses à se sentir transparentes. Les hommes ne les regardent plus ou presque plus, préférant se tourner vers des plus jeunes. Nous avons suivi deux ... ️ SUBSCRIBE ON MY CHANNEL - https://goo.gl/emounL Subscribe to our group dating party here - https://ukreine.com/en/meet-100-beautiful-ukrainian-women-in-on... L’amour ce n’est pas une question d’âge ! À 20, 30, 40, 50 ans et plus, les hommes et les femmes ont envie de tomber amoureux. Pour beau-coup de séniors, le ... Voici les raisons pour lesquelles tu auras bien plus de difficultés en Dating que les femmes. Si t’as aimé le contenu (ou pas) fais le moi savoir avec un po... Judith et Olivia se servent des petites drôleries du quotidien pour nourrir un comique de situation. Entre gags visuels et saynètes hilarantes, elles dressen...